Nidal ou l’Arbre Energie

Nidal fournit à ses clients tous les matériels qui transforment l’arbre en sousproduits valorisables : plaquettes pour chaudières, bûches à feu, restes de souches et feuilles pour le compostage. L’entreprise née voici 40 ans est portée par la forte demande en bois-énergie et a quadruplé son activité depuis 2003.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs - Jocelyn Auffret - Nidal
Jocelyn Auffret

C’est en 2003 que Jocelyn Auffret rachète Nidal à son propriétaire Philippe Périsse, qui lui-même avait acquis l’entreprise dix ans auparavant. Elle totalisait alors 1,1 million de chiffre d‘affaires et en compte 4 millions hors taxes aujourd’hui, pour un effectif de 15 personnes. « Nous avons beaucoup progressé en 8 ans en concentrant notre activité sur les métiers de la forêt, en vendant des machines qui transforment les grumes en boisénergie : plaquettes et bois-bûches. La demande en bois-énergie a explosé et le besoin d’équipement s’est développé en conséquence, le volume demandé ne permettait plus de faire des bûches à la main ! », explique Jocelyn Auffret. La demande en bois plaquettes est aussi une conséquence de la demande exponentielle en bois granulés : comme les déchets de scieries ne suffisent pas répondre à la demande de granulés, on les fabrique aussi à partir des plaquettes…

Des relations étroites avec des fournisseurs exclusifs

La clientèle de Nidal se compose de marchands de bois, abatteurs, exploitants forestiers, paysagistes à qui l’entreprise commercialise des équipements qui vont traiter le bois, une fois l’arbre abattu et élagué. Grues, treuils et griffes pour le débardage, déchiqueteuses pour produire des plaquettes, fendeuses, scies, écorceuses et combinés sciagefendage pour les bois-bûches, et enfin des rogneuses de souches, des aspirateurs et souffleurs La clientèle de Nidal se compose de marchands de bois, abatteurs, exploitants forestiers, paysagistes à qui l’entreprise commercialise des équipements qui vont traiter le bois, une fois l’arbre abattu et élagué. Grues, treuils et griffes pour le débardage, déchiqueteuses pour produire des plaquettes, fendeuses, scies, écorceuses et combinés sciagefendage pour les bois-bûches, et enfin des rogneuses de souches, des aspirateurs et souffleursde feuilles. « Nous diffusons en exclusivité sur la France les meilleures marques de machines en Europe, Biber et Eschlböck, qui sont d’origine autrichienne et avec qui Nidal cultive d’excellentes relations depuis de plusieurs décennies », indique J. Auffret. Le positionnement de ces équipements est haut de gamme pour une diffusion en direct via des agents commerciaux spécialisés, qui conseillent le client et effectuent des démonstrations de machines. « Nous disposons de 400 références en catalogue et le conseil avantvente est très important pour nous. Et pour toute question liée au SAV, nous disposons au siège d’un centre d’expertise ». A Rixheim, un entrepôt de 350 m2 abrite les machines en transit, il jouxte un espace de 250 m2 pour les pièces détachées. Le conseil et la qualité restent les atouts essentiels de Nidal qui a vu de nombreux entrants arriver sur ce marché en croissance, mais a poursuivi sa progression.

BF

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs - Nidal, Biber 90 ZK
Biber 90 ZK

.

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : Nidal, 2 rue Vauban, Rixheim
03 89 31 85 85 – www.nidal.fr

.

Pourquoi une forte croissance de la demande en bois énergie ?

Les accords de Kyoto, les Grenelle 1 et 2 et le contexte fiscal qui a encouragé (aujourd’hui un peu moins) les particuliers à s’équiper en poêles, cheminées à insert ou chaudières à granulés a contribué à l’augmentation de la demande. Mais ce sont surtout les grands comptes qui tirent le marché, comme Néolia, l’ONF et les grandes industries qui font travailler des sous-traitants qui se chauffent au bois, sans oublier les collectivités équipées en grandes chaufferies à bois. Rappelons que le coût de l’énergie bois (hors investissement et entretien) est la moins chère après le soleil, pour le bois déchiqueté et les bûches. Le granulé est un peu plus cher, car ce n’est pas un produit brut, mais il reste moins coûteux que le gaz, le fioul ou l’électricité.

(Source : Comparatif du coût des énergies pour les ménages, www.ajena.org).


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Industrie

Articles qui devraient vous intéresser

Les coups de coeur 2015 du Périscope: Soprema L’entreprise de BTP spécialisée dans la fabrication et la mise en œuvre de produits d’étanchéité dans le bâtiment est l’une des entreprises régionales...
Linge de maison original La Cerise sur le Gâteau est une petite entreprise qui monte. Avec aujourd’hui 4 salariées, dont 3 issues de l’ISTA à Mulhouse, Anne Hubert, fondatrice...
CellProthera, tes cellules te soigneront Ce projet de recherche innovant sur les cellules souches pour le traitement d’infarctus du myocarde sévère vient de lever 1.8M€ du Fonds Unique Interm...
Imagencia L’image et l’imagination Après une expérience professionnelle de presque 10 ans dans des agences de référence, Elodie Ritzenthaler, graphiste print et web, s’est installée à s...