Extension de l‘usine MEA à Mulhouse

Un fait rare pour cette entreprise : une visite du site organisée par les dirigeants japonais du groupe, qui a permis de prendre connaissance du développement de MHI Equipment Alsace et la récente extension de ses locaux. Par ailleurs, un nouveau bail de 9 ans a été signé avec m2A, propriétaire du site industriel qui compte 120 salariés avec les intérimaires.

Hervé Muller et un apprenti

A l’initiative de m2A, des élus locaux, dont Fabian Jordan, ainsi que des journalistes ont pu visiter l’usine MEA à la Fonderie à Mulhouse, ce qui a permis de prendre la mesure de l’importance de cette unité dans le groupe mondial. En effet, cette usine autrefois SACM a été rachetée en 2005 par le japonais Mitsubishi à Wärtsilä, qui se désengageait de la fabrication de moteurs industriels. Cette nouvelle unité de fabrication était la seule hors du Japon. Elle devait répondre à un afflux de commandes des marchés russe, africain et européen, et compléter la fabrication nippone.

Des moteurs diesel pour l’industrie
Dès 2005, la nouvelle unité fabriquait 200 moteurs S12R et S16R à douze et seize cylindres, pour une puissance de 1250 à 2000 kW. La production est montée à 400 moteurs en 2007, et jusqu’à 600 unités depuis 2013 après un creux enregistré lors de la crise de 2008 et 2009 avec quelque 300 unités produites. « Aujourd’hui nous sommes au maximum de notre capacité de production avec une tendance à la hausse », commente Hervé Muller, Directeur industriel du site. Ces générateurs de forte capacité sont commercialisés principalement en Europe, à des centrales électriques, hôpitaux ou hôtels. En tant qu’intégrateur, MEA importe ses pièces principalement d’Allemagne et du Japon.

Extension du site et du nombre d’employés
Les nouvelles apportées par les dirigeants japonais lors de la visite ont été plutôt rassurantes, puisqu’une nouvelle activité va contribuer à pérenniser, voire développer le site. Le nouveau local de l’entreprise doit accueillir la production de groupes électrogènes, ainsi que la customisation des moteurs, activité délocalisée depuis les Pays-Bas. L’entité passe ainsi de 18.000 à 22.000 mètres carrés. MEA prévoit de produire une centaine de groupes électrogène d’ici quelques années, contre 40 en 2017 et ceci devrait encore susciter de nouveaux recrutements.

Béatrice Fauroux

MEA Equipment
1 rue de la Fonderie à Mulhouse
03 89 56 05 14


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Industrie Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

En 2017, le marché de l’immobilier d’entreprise se porte bien Comme chaque année, l’agence d’immobilier d’entreprise IDRE-Immobilier Desaulles réalise une étude sur l’immobilier d’entreprise dans le Haut-Rhin. En...
Altodis : nouveaux locaux BBC de 3.000 m2 Le groupe Altodis pose ce vendredi 15 mars la première pierre d’un projet d’envergure dans la ZAC du Petit Prince à Rixheim. Cet évènement marque le ...
La ME… pour être plus efficaces Clemessy Télécommunications est une entreprise utilisatrice régulière de la Maison de l’Entrepreneur pour des réunions commerciales ou des formations ...
Un ouvrage de référence sur la chimie alsacienne L’agence Carré Blanc a publié pour les entreprises régionales de la chimie, sous la houlette du Pôle Chimie Alsace, un ouvrage très documenté et riche...