Economie collaborative : les valeurs en questions

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La critique régulière des Uber, Airbnb ou Blabacar dans les médias viendrait du fait que ces entreprises capitalistiques feraient semblant d’avoir des valeurs humaines alors que leur valeur n’est que boursière.

Tout d’abord, c’est faire fi des millions de particuliers qui louent un appartement, une voiture ou une tondeuse par nécessité d’un revenu de complément (second job). Ils sont ravis de l’efficacité (réelle) des plateformes numériques, qui ont compris que l’usage est plus important que la possession.

Ensuite, c’est confisquer les valeurs humaines au seul bénéfice de l’ESS, alors que les valeurs humaines (ou leur absence) n’est pas forcément lié à l’aspect capitalistique d’une entreprise !

En réalité, ces critiques proviennent d’une économie sociale et solidaire (certes pas capitalistique mais subventionnée) consciente d’avoir, pour l’instant, raté le virage de la mise en relation numérique entre ses clients et ses fournisseurs. Au lieu de placer le débat sur le terrain des valeurs, elle aurait intérêt à moderniser son organisation…

Demain, nous chercherons peut-être une aide à domicile via le site “Uberseniors”… et alors pourquoi pas ?

 

Béatrice Fauroux

Rédactrice en chef

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Informations sur l'auteur :

20131130_152152

Sarah Meliani

Rédactrice

Catégorie associée :

Editos

Articles qui devraient vous intéresser

Observer les réussites Certains faits sont si évidents que la simple évocation de leur contestation semble risible. Il en est ainsi des difficultés économiques et sociales a...
Question de confiance Avec un volume d’épargne record et des disponibilités de financement considérables, l’économie française pourrait se porter bien. Malheureusement, l’é...
Edito : Année 7, bis repetita Cette fois, pour boucler cette 7ème année de parution, la rédac’chef ne s’est pas foulée, elle est allée chercher son tout premier édito, celui de mar...
“Comment, tu n’es pas sur Facebook ?” “Comment, tu n’es pas sur Facebook ?”. Une réponse négative à cette question entendue de plus en plus fréquemment ces temps-ci vous range définitiveme...