Economie collaborative : les valeurs en questions

La critique régulière des Uber, Airbnb ou Blabacar dans les médias viendrait du fait que ces entreprises capitalistiques feraient semblant d’avoir des valeurs humaines alors que leur valeur n’est que boursière.

Tout d’abord, c’est faire fi des millions de particuliers qui louent un appartement, une voiture ou une tondeuse par nécessité d’un revenu de complément (second job). Ils sont ravis de l’efficacité (réelle) des plateformes numériques, qui ont compris que l’usage est plus important que la possession.

Béatrice Fauroux, rédactrice en chef
Béatrice Fauroux, rédactrice en chef

Ensuite, c’est confisquer les valeurs humaines au seul bénéfice de l’ESS, alors que les valeurs humaines (ou leur absence) n’est pas forcément lié à l’aspect capitalistique d’une entreprise !

En réalité, ces critiques proviennent d’une économie sociale et solidaire (certes pas capitalistique mais subventionnée) consciente d’avoir, pour l’instant, raté le virage de la mise en relation numérique entre ses clients et ses fournisseurs. Au lieu de placer le débat sur le terrain des valeurs, elle aurait intérêt à moderniser son organisation…

Demain, nous chercherons peut-être une aide à domicile via le site “Uberseniors”… et alors pourquoi pas ?

 

 


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Editos

Articles qui devraient vous intéresser

Le Périscope n°31 est arrivé: découvrez le sommaire et notre édito Le Périscope n°31, pour la période décembre/janvier, est disponible dès aujourd’hui. Vous pouvez télécharger la version PDF du journal sur ce lien. ...
Tendance : Le nouvel attrait de la Tour ?… La Tour de l’Europe redeviendrait-elle le symbole de la ville de Mulhouse, du caractère novateur de ses architectes et entrepreneurs, de son avantgard...
Le joli mois de Mai Le mois de mai fut un festival de cache-cache où le soleil a été comme les gens : il a joué à cache-cache. Je suis là - je disparais - je reviens - je...
Un an déjà ! Dans un monde où le marketing impose volontiers sa communication calendaire, pourquoi ne pas le souligner ? Avec ce numéro 6, le Périscope E3/Mittelfe...