Delpharm en pleine croissance

Spécialisée dans la fabrication de médicaments liquides et semi-solides, Delpharm est sur une dynamique positive. Suite à l’augmentation de son chiffre d’affaires, l’entreprise prévoit de recruter 22 personnes.

Un développement sur les bases de Novartis
Créée en 1988, l’entreprise française Delpharm possède douze usines en Europe. Elle fabrique des suppositoires, sirops, suspensions orales, crèmes, émulsions, solutions alcooliques… Elle est implantée à Huningue depuis 2011 suite au rachat du site à Novartis. Novartis était un centre de production qui fabriquait des médicaments liquides et semi-solides. « Nous avons conservé la même activité, explique Guillaume Sabatier, Pharmacien Responsable et Directeur du site. Mais ne réalisons plus seulement de la production, nous y faisons aussi de la recherche. Nous accompagnons nos laboratoires clients dans la confection de nouveaux médicaments. Nous développons également des produits génériques ». 34 millions d’unités sortent chaque année des ateliers de production. « Notre objectif est d’en produire 45 millions d’ici 2020 ».

Augmentation du personnel et de la production
« Les collaborateurs de Novartis étaient au nombre de 219. Nous les avons conservés, et nous employons aujourd’hui 248 salariés, 288 en comptant les intérimaires ». Delpharm travaille pour les grands noms de la pharmacie et pour des marchés intermédiaires. Le site produit 62 formules de médicaments pour plus de 120 pays. Les génériques, eux, sont exclusivement commercialisés en France. « Ces six dernières années, nous avons entrepris de fabriquer 27 nouveaux produits ». En 2017, le chiffre d’affaires de Delpharm Huningue s’élevait à 42 millions d’euros. C’est dix millions de plus qu’en 2011. « Notre chiffre se répartit ainsi : 50% de CA sur les liquides, 30% sur les tubes et 20% sur les suppositoires ».

Matières premières européennes
« Les médicaments de prescription représentent 45% de notre production. 30% sont des médicaments sans ordonnance. Les 25% restants sont des génériques ». Côté matières premières chimiques, Delpharm se fournit presque exclusivement en Europe. « Quelques unes sont importées d’Amérique ou d’Asie, quand nous n’en trouvons pas de qualité sur notre continent ». Les emballages, eux, sont à 95% d’origine européenne. Les étuis cartons et notices viennent de France et d’Allemagne. « Les laboratoires pour qui nous produisons passent par des grossistes qui distribuent les produits dans les hôpitaux ou pharmacies. Pour l’étranger, un prestataire logistique international se charge de la répartition ».

22 personnes à recruter
Le site de Delpharm s’étend sur 25.000 m2 de bâtiment, dont 15.000 m2 d’ateliers de production. « Nous nous définissons comme une usine-école, car nous formons notre personnel en interne. Il y a plus de 60 métiers différents sur notre site ». L’entreprise a déjà réalisé 48 embauches ces six derniers mois. « Il nous reste encore 22 personnes à recruter ». Delpharm est une entreprise qui investit régulièrement: « Nous travaillons aujourd’hui sur une quinzaine de lignes de production. Nous souhaitons en avoir jusqu’à 17 ou 18. Nous automatisons au fur et à mesure les postes de travail ». Depuis 2011, Delpharm a investi 11,5 millions d’euros et prévoit d’investir autant ces cinq prochaines années.

Magali Santulli

Delpharm
22 rue de la Chapelle à Huningue
03 89 89 55 55

Les offres d’emploi sont à trouver sur
www.delpharm.com/offres-d-emploi/huningue-68


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Industrie Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Weleda France : de nouvelles perspectives Weleda France a confirmé en 2017 sa position de leader sur le marché cosmétique bio. Cette année, le groupe lance des compléments alimentaires et chan...
Challen’job, l’avenir du recrutement Lauréat du Startup Weekend en juin 2014, l’équipe intègre la plateforme E-Nov Campus à Mulhouse. Composée de 4 personnes, l’équipe de Challen’job est ...
Ports de Mulhouse-Rhin: bilan 2017 et perspectives 2018 Marc Buchert, Vice-président de m2A délégué aux grandes infrastructures de transport, Gilbert Stimpflin, Président des Ports de Mulhouse-Rhin et Prési...
Les entreprises industrielles Thur-Doller ouvrent leurs portes Afin de faire découvrir leurs métiers et de recruter de la main-d’œuvre, neuf entreprises industrielles du Pays Thur-Doller ouvrent leurs portes du 26...