‘’Cultivons notre bien-être’’ : le jardin conceptualisé par Stéphane Fritsch en finale de la 6ème édition du Carré des Jardiniers 2021

C’est le concours emblématique de la filière paysage. Chef de projet chez SN Muller Paysages à Geispitzen, Stéphane Fritsch est l’un des cinq finalistes de cette 6ème édition du Carré des Jardiniers. Le Maître Jardinier désigné, devient l’Ambassadeur de la profession pour les deux années qui suivent le concours.

Cultivons notre bien-être, « à chaque moment de notre quotidien », est la réponse de Stéphane Fritsch à la thématique du jardin du (bon) vivant. Un jardin que le jeune Chef de Projet a pensé multisensoriel. « Ce jardin ne peut pas être observé d’un seul regard, explique-t-il. Le visiteur progresse d’une zone à l’autre et se laisse envahir par des ambiances qui touchent et suscitent l’émotion. C’est une incitation à la rêverie, pour oublier les tracas du quotidien. À travers ce jardin, le réflexe est de revenir à l’essentiel, à notre terre nourricière. La ruche et le potager sont là comme des témoins de la générosité de cette nature. Le potager est le fruit de la terre, alors que les abeilles contribuent à sa pérennité. »

Un appel à l’apaisement
Stéphane Fritsch accompagne l’entrée du visiteur par une rose des vents représentée sous les pieds d’un souffleur de pissenlit en fer forgé. Un clin d’oeil à SN Muller Paysages en faisant référence à son logo. La visite débute par un espace de détente et de partage sous une pergola agrémentée d’un mur végétalisé. Le cheminement se poursuit dans une forêt de bouleaux au milieu de laquelle il est possible de se reposer sur un transat dont l’orientation n’est pas choisie au hasard. « Un proverbe chinois dit que la tête doit être au Nord pour se revitaliser. Cette zone doit appeler à l’apaisement. » Plus loin, un bureau ‘’Nooka Space’’ et sa terrasse en bois ouvert sur le monde végétal constitué de totems de vignes et de houblons. « Si, dans la vie, tout va vite, on trouve toujours un temps de convivialité avec nos amis », sourit le jeune Chef de Projets. Un espace barbecue avec son potager et une table pour dîner complètent l’ensemble de ce jardin de 200m2.

Un jeu de hauteurs, de textures et de couleurs par les végétaux
Ce jardin du (bon) vivant fait bien évidemment la part belle au potager avec, entre autres, des poches d’herbes aromatiques au coeur d’une grande table en bois pour pouvoir directement assaisonner son repas. Des végétaux également utilisés de façon esthétique. « Je pense au chèvrefeuille, au lierre, aux clématites ou encore aux fougères. Elles me permettent de jouer avec les textures, les hauteurs et les couleurs. » Ces différentes ambiances sont soulignées par un jeu de luminaires. Ce jardin, Stéphane Fritsch l’a également pensé comme une œuvre d’art.

« Passion et engagement »
Son projet a déjà passé de nombreux caps. Celui de la pré-sélection sur dossier suivi d’un oral en visioconférence. Stéphane Fritsch et les quatre autres candidats en lice disposeront de quatre jours de montage au coeur du Salon Paysalia de Lyon entre le 26 et le 29 novembre. Le 1er décembre sera décerné le Trophée de Maître Jardinier après délibération du jury 2021. Pour l’heure, les préparatifs avancent du côté de Geispitzen. S’il est à la conception, Stéphane Fritsch, le Cadre-Chef de projets s’est entouré de quatre collaborateurs : Alexandre Kitter, Chef d’équipe Végétalisation et Entretien, Julien Falch, Chef d’équipe Maçonnerie et Terrassement, Benjamin Carrey pour la maçonnerie et la soudure et Théo Bouley, apprenti Bac Pro, fraîchement diplômé. « C’est un projet valorisant pour l’ensemble de l’équipe et dans lequel il ne faut non pas se montrer à 100 mais à 120%. Même si nous sommes une équipe jeune, notre force est la passion et l’engagement. C’est un projet qui nous fédère et qui nous fera gagner en notoriété. » Quelque soit l’issue du concours, Stéphane Fritsch envisage de ramener ce jardin de 200m2 pour l’exposer sur place, à Geispitzen.

« Réaliser un jardin, c’est créer une histoire »
Du haut de ses 25 ans seulement, il est le plus jeune finaliste de ce concours. Titulaire d’un baccalauréat professionnel en aménagements paysagers, Stéphane Fritsch poursuit sa formation par un BTS Aménagement paysagers avant de passer trois ans en Belgique où il obtient son diplôme en architecture des jardins et du paysage. « C’est en Belgique que j’ai appris à développer mon côté artistique et conceptuel par le bais de projets. Dans notre métier, nous créons, nous sommes des artistes. Nous laissons quelque chose dans la vie des gens. À mon sens, un paysagiste peut se dire philosophe. Réaliser un jardin, c’est créer une histoire, prendre un bout de vie pour le retranscrire. L’approche est conceptuelle. » Il nourrit constamment son inspiration à travers des visites de parcs, de jardins, des voyages mais aussi de lieux artistiques comme les musées d’art contemporain. « J’aime beaucoup le Salon mulhousien Art3f à Mulhouse. » 

L’interlocuteur privilégié pour chaque projet
Après avoir multiplié les expériences au sein d’entreprises du secteur, Stéphane Fritsch intègre SN Muller Paysages à Geispitzen en tant que Cadre-Chef de Projets en 2019. Le particulier et les marchés publics constituent l’essentiel de l’entreprise. Il est l’unique interlocuteur du client. « Je m’occupe de la création, de la conception mais aussi du matériel, des plannings, des équipes et de la gestion de chantier. Je réajuste en fonction des clés. » SN Muller Paysages c’est 17 salariés dont 14 personnes en CDI et trois apprentis.

Emilie Jafrate

SN Muller Paysages
Route de Waltenheim – 68150 Geispitzen
www.mullerpaysages.com


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Journal