A quoi sert un “manager du commerce“ ?

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nommé début 2011 à la fonction de manager du commerce mulhousien, Frédéric Marquet, qui travaille à la SERM, oeuvre pour contribuer à créer les meilleures conditions pour un commerce attractif pour la ville. Et ce, en étroite collaboration avec l’adjointe au commerce Natacha Kranz, dans le cadre du projet “Mulhouse Grand Centre“.

Natacha Kranz et Frédéric Marquet

Ex-cadre d’une agence de communication et ex-membre du conseil municipal, co-fondateur de “Mulhouse J’y Crois“, Frédéric Marquet était taillé pour un poste totalement nouveau (et peu fréquent dans les autres villes), pour lequel il faut allier sens commercial, une bonne dose de diplomatie et une motivation sans faille pour sa ville. « Le fait d’accélérer le mouvement dans tous les domaines ; rénovation urbaine, développement des terrasses, et donner plus d’importance au développement des commerces, se traduit dans les chiffres : depuis début 2011, on enregistre 133 ouvertures de commerces ou de restaurants (effectives et programmées) contre 49 fermetures. Parallèlement, la baisse des locaux vacants est de 30% pour la même période », note Frédéric Marquet avec satisfaction. Globalement, le commerce s’améliore donc, avec les projets phare de la rue de la Moselle et de la Place Franklin et une ambiance plus agréable et plus festive dans la ville.

Des point noirs restent néanmoins présents, avec l’espace de l’ancien Monoprix qui reste vide, mais qui vient d’être racheté avec des choses qui devraient bouger, on parle d’un projet de restaurant vitré tout en haut de l’immeuble. Et certains restaurants, comme la brasserie de l’Hôtel de Ville ou le Petit Zinc comptent parmi les friches les plus visibles. « Souvent, ce sont des obstacles juridiques ou financiers qui bloquent l’accès à certains espaces commerciaux. Nous pouvons juste essayer d’accélérer le mouvement ». Et les nouveaux restaurateurs préfèrent souvent des locaux à équiper, plutôt qu’à rénover. Enfin, le premier étage du centre commercial Porte Jeune est quasiment vide, c’est aussi l’un des dossiers délicats pour le manager du commerce qui possède une liste de “prospects“ à contacter.

Mulhouse sur la carte aux Trésors

Dans un article professionnel récent, Mulhouse serait la 3ème ville la plus attractive pour le commerce. Frédéric Marquet y voit la reconnaissance du travail de promotion mené par les instances municipales, notamment dans des salons professionnels comme le MAPIC où le projet Mulhouse Grand Centre a attiré l’attention. Promouvoir la ville dans les salons est l’une des manières d’attirer des investisseurs, tout comme la prospection directe vers les professionnels. « Nous proposons à chaque enseigne un dossier très complet, qui les surprend souvent par sa précision : nous y indiquons les espaces commerciaux que nous proposons, et fournissons des chiffres très complets sur le commerce mulhousien. Nous avons élaboré une vraie proposition marketing pour que les marques voient l’intérêt de s’installer à Mulhouse ». Le Temps des Cerises doit s’installer bientôt, après des enseignes comme Mango ou Swarovski : un véritable mouvement est en marche. Cette promotion ciblée s’accompagne de relations presse nationales ou régionales.

Côté outils, Frédéric Marquet et Natacha Kranz ont élaboré une base de données extrêmement précise, photos à l’appui, pour suivre adresse par adresse toutes les enseignes à céder ou qui viennent de l’être. Ce tableau de suivi est enrichi quotidiennement par les informations fournies par les commerçants eux-mêmes, ou par les agences immobilières. Enfin, le manager du commerce a mis en place des indicateurs : comptages de fréquentation, évolution du chiffre d’affaires avec des enseignes volontaires, deux analyses par an avec comparatif aux chiffres nationaux. « Et surtout, nous sommes à l’écoute de tous les porteurs de projet », concluent Natacha Kranz et Frédéric Marquet.

Béatrice Fauroux

Quelques ouvertures depuis mai 2012 :Fourneau des Halles, Free Center (un des premiers de France), Mango, Impact, Vintage Store, Indies, Maxitoys, Mezzo di Pasta, Jac’Thé, Superdry, le Saint B, le Ptit Paris. La Bocca, Destress, Crudi’T et Gambrinus secteur Arsenal. Histoire d’O et Relax and Go secteur Foch. Ainsi que des rénovations comme Antonelle, Le Comptoir des Cotonniers, Yves Rocher, Première Ligne, Quartz… sans oublier la Maison Engelmann inaugurée récemment.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Commerces