Comment se porte l’hôtellerie mulhousienne ?

Directeur de l’hôtel Holiday Inn au Trident et Président de l’UMIH 68 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) Hubert François possède une fine connaissance de l’hôtellerie de la région mulhousienne. Eclairage sur le milieu hôtelier en pleine période estivale.

Hubert François
Hubert François

Situé au coeur d’un complexe bénéficiant de services et grâce à un emplacement stratégique en sortie d’autoroute, l’hôtel Holiday Inn, créé en 2008, a tout pour pérenniser son activité. Mais qu’en est-il de la concurrence ? La ville de Mulhouse a par exemple été témoin de la fermeture de la résidence de tourisme Victoria Garden situé au quartier Fonderie et de l’ouverture d’un concept du même genre près de la Filature du nom d’Appart’City : des changements inhérents à la complexité du secteur.

Une grande part de tourisme d’affaires

L’aménagement du secteur gare devrait également accueillir un nouvel arrivant sur le parking déjà en construction : « Un projet de 240 chambres devrait voir le jour dans les mois à venir. Cependant, plusieurs investisseurs ont changé d’avis suite au devis des travaux qui leur paraissaient excessivement élevés », explique Hubert François. Un projet qui n’est donc pas prêt de se concrétiser mais qui, selon l’expert, pourrait attirer une clientèle d’hommes d’affaires tout juste descendus du train. Le tourisme d’affaires constitue 85% de la clientèle de l’hôtel Holiday Inn. Le chiffre est similaire pour la concurrence mulhousienne, tributaire d’importantes sociétés comme Peugeot. Une activité jugée intéressante et bénéfique par H. François, bien qu’il ait constaté une baisse de 10% de sa clientèle professionnelle au mois d’avril 2014. Une baisse liée à la restriction des budgets voyages au sein des entreprises et à l’absence de gros chantiers mulhousiens. Il espère désormais bénéficier du projet Ikea pour atteindre un taux de remplissage optimal.

Mulhouse, simple point de passage

« La politique du Maire, Jean Rottner, concernant le développement du centre ville de Mulhouse est intéressante. Cela va permettre de consolider le coeur historique de notre ville et d’attirer davantage de touristes. La ville a raison d’aller dans ce sens-là, étant donné la richesse de musées dont dispose notre région et notre patrimoine industriel », déclare M. François qui estime de façon claire que la ville ne constitue pas encore une destination touristique à part entière. En effet, il faudrait, selon lui, attirer davantage d’excursionnistes et ne plus seulement être un lieu de passage pour les autocaristes en provenance du Benelux et de toute la France. Cette position stratégique profite pour l’instant au tourisme de proximité à travers la route des Vins d’Alsace et l’attrait artistique de la ville de Bâle. Mulhouse demeure encore la ville de transit par excellence avant d’atteindre les sommets montagneux suisses et italiens. L’enjeu est désormais de tirer profit d’une offre d’hébergement à moindre prix afin d’attirer des touristes qui prolongeraient leur séjour.

 Sarah Meliani

carre-jaune-okContact : Holiday Inn Mulhouse 34 rue Paul Cézanne, Mulhouse 03 89 60 44 44
www.holidayinn-mulhouse.com

Environ 50% de taux de remplissage sur Mulhouse

L’hôtellerie mulhousienne affiche l’un des taux de remplissage les plus bas des grandes villes de l’Est de la France. De 50 à 52% en moyenne annuelle, avec des pointes en juin et en septembre où l’activité économique est importante. « Sauf cette année où juin a été très calme, après un mois de mai en retrait aussi par rapport à 2013 », indique Hubert François. Les ponts, moins de chantiers, moins d’activité économique en général expliquerait cela. Et aussi le moindre apport des salons Bâlois, qui proposent des hôtels bateaux flottants lors des grandes manifestations, pour garder leur public à Bâle… Se profile un été tout aussi calme, car les manifestations mulhousiennes attirent plutôt un public local. Pour Hubert François, promouvoir les musées mulhousiens et les visites d’entreprise sont l’axe prioritaire pour Mulhouse, qui ne doit pas se comparer à Colmar ou Strasbourg. « C’est en comptant sur nos atouts spécifiques qu’on arrivera à booster Mulhouse », conclut Hubert François.


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Commerces

Articles qui devraient vous intéresser

Henner, une belle fin d’année La maison de vins Henner réalise le tiers de son chiffre d’affaires lors des fêtes de fin d’année. L’année 2011 se termine bien, avec deux tendances d...
Cité de l’Habitat, nouvelle dynamique Sous la houlette de Jean-Christophe Trédemy, le Cité de l’Habitat vit une nouvelle étape de son développement. Se positionnant comme un endroit incont...
ZS Led & Solaire: l’éclairage LED et solaire qui illumine votre entreprise Créée en décembre 2011 par Yannick Zaeh, ZS Led & Solaire propose une large gamme de produits d’éclairages mis en vente en ligne, ainsi qu’une off...
Mulhouse, « place to be » pour la déco A l'approche des fêtes de fin d'année, nous avons répertorié les enseignes du centre-ville de Mulhouse - de plus en plus nombreuses -  qui proposent d...