Garder la forme cet automne

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après les vacances, on se sent bien, l’exercice physique et le grand air nous ont rajeunis et souvent amincis. Comment ne pas retomber dans nos habitudes, entre manque d’exercice, déjeuners d’affaires et malbouffe au bureau : voici les conseils de la diététicienne Julia Lerch.

La situation idéale, la voici : “Le midi et le soir, on devrait manger un aliment protéiné, des fibres (légumes, crudités), un féculent, un produit laitier et un fruit.”, explique J. Lerch. Moyennant quoi, on n’a pas faim entre les repas ou pendant la nuit, parce que les repas principaux sont complets.
En cas de fringale, un morceau de pain ou de fromage, mais surtout pas de sucre “car le sucre appelle le sucre et une demi-heure plus tard, on en aura encore envie ” La spirale se met en place, et on grossit. Ceci dit, la théorie est belle, mais quand on ne rentre pas chez soi et qu’on mange au restaurant ou au bureau ?

Au restaurant
Idéalement, il faut commander un plat avec protéine, légume (ou salade, le légume est parfois absent des cartes) et féculent. Les frites sont à éviter, mais on peut souvent les faire remplacer par un accompagnement mixte légumes-pommes de terre, pâtes ou riz. Attention il faut éviter de cumuler féculent et pain. Une suite sous forme de fromage (ou fromage blanc) sera meilleure qu’un dessert sucré, souvent trop calorique.
Ce qui plombe le repas d’affaires au restaurant, c’est aussi l’alcool. “Mieux vaut commander un jus de tomate, et boire son verre de vin ensuite, ou un apéro sous forme d’un verre de vin que l’on termine avec le plat. Mais il faut éviter de cumuler apéritif et vin à table.”

Au bureau
Emporter son “frichti” au bureau est souvent assez bien géré par les femmes qui se font des salades mixtes ou se réchauffent des plats cuisinés. Côté salade, il faut veiller à ce que protéine, féculent et légume, voire le fromage y trouvent leur place, et on termine avec un fruit. En boulangerie ou restauration rapide, le casse-tête commence. On commandera un sandwich avec protéine et salade ou tomate, voire le fromage. Mais les fibres seront souvent en quantité insuffisante, et le féculent en excès. nutrissimaL’idéal dans ce cas est d’avoir sous la main une réserve de légumes et de fruits à croquer, gardés au frigo de l’entreprise. “Du côté des en-cas, il faut surtout éviter l’association fréquente du gras, du sucre et du féculent, néfaste pour le poids et la santé. Et surtout, veiller à faire de l’exercice au moins une demi-heure en continu chaque jour…”, conclut Julia Lerch.
Le restaurant d’entreprise est souvent source de meilleur équilibre, mais beaucoup d’entreprises du secteur n’y ont pas accès.

Julia Lerch : Nutrissima,
Diététicienne consultante et formatrice
44 rue Daguerre – 68200 Mulhouse
Mob. 06 81 26 97 61
www.nutrissima.fr

Se déplace à domicile ou au bureau pour des consultations personnalisées ou desformations en entreprise ou collectivité.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Actualités