Valérie Kuhn, de cliente, à gérante du Dressing d’Isa à Sierentz

Il y a quatre ans, Valérie Kuhn décide de changer de vie. Cette ancienne commerciale dans les assurances saisit l’opportunité de reprendre les manettes du Dressing d’Isa. Une boutique de prêt-à-porter de seconde main, installée à Sierentz.

Valérie Kuhn franchit le pas le 1er janvier 2018… Des assurances et de la banque, la voilà aux commandes d’une boutique de prêt-à-porter de seconde main au cœur de Sierentz. Une adresse qu’elle connaissait bien pour en avoir été la cliente pendant plus de 20 ans. « Un jour, l’ancienne propriétaire, Isabelle, m’informe qu’elle vendait le fond de commerce. C’est arrivé alors que j’avais besoin de changement. Cela a commencé à cogiter dans ma tête. Mon mari a regardé les chiffres, trois semaines plus tard, je signais l’acte de vente. J’ai démissionné de mon ancien boulot et je suis partie sans filet dans cette nouvelle aventure. Je ne voulais pas laisser passer l’opportunité. »

« Apporter ma pierre à l’édifice »

Une suite professionnelle logique pour Valérie Kuhn qui a fait de la seconde main un véritable mode de vie. « J’ai toujours fait attention à ma façon de consommer. Ce qui me séduit dans la seconde main, c’est le côté écologique. Avec cette boutique, j’ai l’impression d’apporter ma pierre à l’édifice face à toute cette consommation de vêtements démesurée que l’on retrouve dans nos sociétés. » À la reprise, Valérie Kuhn a apporté un véritable coup de frais au Dressing d’Isa, à commencer par sa décoration, réalisée, là aussi, à partir d’objets de récupération. « Ce rocking chair a bien failli partir à la benne, mes claustras sont confectionnées à partir des anciens volets de ma belle-sœur, ces branches sont celles de mes boulots que j’ai fixé dans un socle en ciment… j’adore la décoration et elle m’a permis d’apporter ma petite touche au lieu », glisse la gérante. Une décoration qu’elle soigne d’ailleurs dans ses deux grandes vitrines.

Pour les enfants, les hommes et les femmes

Une boutique de 200m2, spacieuse et chaleureuse, dans laquelle le client se sent bien. Le truc en plus de Valérie, c’est d’offrir un instant convivial à l’ensemble de la famille. Elle propose des vêtements pour enfants, hommes et femmes. « Bien sûr, mon rayon homme est plus petit. Ils font moins de shopping que les femmes, sourit la gérante. J’ai en revanche une maman de cinq enfants qui habille tout le monde chez moi. Ils ont vécu en Angleterre, ce qui leur a permis de se familiariser avec les Charity Shop. Et c’est toujours un chouette moment de voir ce mélange de générations. »

Jusqu’à 300 nouveaux articles par jour

À l’écoute de ses clientes, Valérie Kuhn s’attache à proposer des pièces tendances pour toutes les bourses, tous les âges et toutes les morphologies. Elle peut accueillir quatre à six dépôts quotidiens, sur rendez-vous. « Je reçois des fois jusqu’à 300 articles par jour, souligne la gérante. Chaque dépôt est une découverte. » La règle, ici, c’est de se laisser surprendre, avec une rotation de vêtements tous les deux mois. « On peut trouver une pépite ou faire chou blanc. Le but est de venir de façon régulière », explique Valérie Kuhn. Commerçante de proximité, installée au cœur de Sierentz, la gérante a tissé des liens particuliers avec ses clientes. « Je connais les goûts de mes clientes régulières, elles ne sont pas du tout pareilles et c’est bien cela qui est plaisant. La seconde main nous permet en plus de sortir des standards de la mode. » Chacune est chouchoutée, la plupart appelée par son prénom.

Une présence sur la Toile

Avec le Covid, Valérie Kuhn a dû se réinventer. Et c’est par la mise en ligne d’un site et sur les réseaux sociaux qu’elle a su rebondir. « Je me suis même mise à faire des lives pour présenter des tenues », se souvient-elle. Le click and collect réalisé pendant les confinements successifs lui ont permis de maintenir le contact et le lien. « À un moment donné, je me suis posée la question de garder ou non la boutique. Mais mes clients m’ont témoigné tant de soutien! J’ai été vraiment très touché par la réaction des gens. » L’aventure sur la Toile se poursuit mais Valérie Kuhn a laissé le bébé à une alternante en marketing. Des projets, la gérante en a pleins, mais elle attend que la situation sanitaire passe enfin. Son dernier événement date d’octobre 2020. Valérie Kuhn avait alors ouvert ses portes pour une soirée Dress In Music, un concept bien à elle, qu’elle ne demande qu’à réitérer.

Emilie Jafrate

Le Dressing d’Isa

15 rue du Maréchal Foch, Sierentz

03 89 81 30 54

dressing-isa.com

Le Dressing d’Isa


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Le Dossier du Mois Le Journal