Tizoupouet, l’aventure textile de Nadège Vion-Delphin et Coraline Lambert

Elles créent leurs propres accessoires de puériculture. L’une est designer textile, l’autre ingénieur textile. Nadège Vion-Delphin et Coraline Lambert mettent leurs compétences et leur savoir-faire au service des touts petits depuis 2017.

Collègues de travail, l’aventure démarre en voiture, à l’occasion d’un covoiturage. Les 45 minutes de trajet leur ont permis de nouer des liens, de créer des affinités et surtout, de parler couture, leur point commun. Leur voiture est devenu leur bureau de réflexion. « Et encore, nous étions capables de passer une heure supplémentaire sur le parking à tchatcher, une fois arrivées », rigolent les deux amies. Et puis l’idée de créer leur propre aventure a germé, mûri, jusqu’à prendre vie.

Des collections de tissu créées et signées Tizoupouet

Les deux amies démarrent doucement. Pendant un an et demi, elles réalisent des sets de naissance sur mesure pour un entourage plus ou moins proche. Elles vont ensuite plus loin en dessinant leur propre collection de tissus. « On choisit nos dessins et nos couleurs, c’est royal ! Nous voulions du coton à tout prix. Notre problématique était de trouver un fabricant français qui veuille bien produire du petit métrage. Nous avons trouvé en région parisienne. » Autre particularité, les encres utilisés sont réalisées à base d’eau et non de solvant. Bavoirs, capes de bain, bavoirs, doudous, attache tétines… Les deux couturières pensent au confort des bébés mais aussi aux mamans, avec des lingettes démaquillantes douces, sac cabas ou autres pochettes. Des produits personnalisables selon les envies, brodés main par Nadège et Coraline. Les deux couturières proposent également des listes de naissance. « Nous discutons avec les parents pour cerner leurs envies. Nous définissions la gamme de couleurs, les motifs et les articles qu’ils souhaitent. La liste définie, nous la leur fabriquons. »

Cigogne et géranium

Dès le départ, la cigogne est leur symbole de ralliement. Un motif entièrement travaillé à l’ordinateur, autour duquel est créé leur première collection. « Mulhouse est notre terre d’adoption. C’est ici que nous avons toutes les deux fait nos études. Le thème de la cigogne est un clin d’œil aux indiennes de la région. Nous sommes toutes les deux très attachées à la matière textile et son histoire. » Leur deuxième collection fait la part belle au géranium. Une collection qu’elles ont d’ailleurs dû imprimer une deuxième fois. « Cette fois, nous avons utilisé la technique de linogravure, pour être le plus proches possible de l’impression textile à la planche. » Une troisième collection est en cours. Les deux amies créent également des petits motifs géométriques et graphiques pour pouvoir fabriquer elles-mêmes leur biais et les associer ensuite à leurs tissus.

Élargir la gamme de produits

Des envies, elles en nourrissent, forcément. À commencer par la coloration spéciale de leurs motifs. Il n’est pas impossible non plus que le duo ouvre un jour une boutique en centre ville. Leurs créations sont pour l’heure distribuées par le centre d’esthétique De Lys & De Coton à Ensisheim, Bretzel et Arc-en-Ciel à Mulhouse ou en ligne, en les contactant directement. Mais pour l’heure, il songe à élargir sa gamme de produits pour toucher un public plus large avec, toujours, ce souci de proposer une production de proximité. Cette année, les deux copines ont retrouvé la joie des marchés de Noël.

Emilie Jafrate


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Artisanat Le Journal