Terra Alter Est : une légumerie sociale et solidaire

Terra Alter Est est une légumerie à l’initiative de l’entreprise d’insertion Le Relais Est. Ce nouveau projet verra le jour en juillet prochain à Wittenheim.

Une légumerie pour créer de l’emploi
Depuis plus de 20 ans, Le Relais Est collecte du textile via des bornes réparties en Alsace et en Franche-Comté. « Tous les vêtements déposés sont rapatriés à Wittenheim. Ils sont triés, puis revalorisés. Ils sont revendus ou sont destinés à devenir des chiffons, des isolants ou des produits pour nos boutiques, explique Céline Schwartz, chargée de communication. Il y a trois ans, nous avons réfléchi à une autre activité pour créer de l’emploi. C’est de là qu’est né le projet de la légumerie ». La légumerie est un projet social et solidaire mené en réflexion avec OPABA (Agriculture Biologique et Biodynamique en Alsace), m2A, la Ville de Wittenheim, Rhénamap, Alsace Active, etc.

Des légumes frais prêts à l’emploi
La légumerie portera un nom : Terra Alter Est. « Il s’agira d’un atelier dans lequel nous allons nettoyer, découper et emballer des légumes frais, de saison, 100% bio et locaux, prêts à l’emploi », indique Muriel Scheffmann, Responsable Activité Légumerie. Ces légumes seront achetés auprès de producteurs alsaciens. Les produits seront ensuite revendus par Terra Alter Est, sous sa propre marque, en restauration collective, dans des magasins bio et en grandes surfaces. « L’objectif est double: créer de l’emploi et encourager la consommation du bio ». Un chauffeur-livreur sera chargé de collecter les produits deux fois par semaine chez les producteurs et d’effectuer la distribution dans les différents points de vente. Terra Alter Est sera basée dans 300 m2 de locaux à côté de ceux du Relais Est.

Une formation sur le tas
« Nous serons deux salariés permanents, détaille Muriel Scheffmann. Dans un premier temps, cinq personnes seront embauchées en contrat à durée déterminée d’insertion. Il s’agit de CDD de quatre mois renouvelables deux ans. Ces contrats de 35h / semaine sont rémunérés au SMIC ». Les travailleurs en insertion auront au préalable été déclarés éligibles par Pôle Emploi. Sont concernés : les chômeurs longue durée, les bénéficiaires du RSA, les jeunes de moins de 26 ans sans diplôme, etc. « Il n’y aura pas de qualification initiale requise. Les salariés seront formés sur place. Le but est de leur redonner confiance et de leur permettre d’avoir un bagage solide à la fin de leur contrat ».

280 tonnes de légumes en 2020
Pour commencer, Le Relais Est et Terra Alter Est vont mutualiser leurs moyens. Par exemple, l’accompagnatrice socio-professionnelles suivra les salariés des deux structures. « En fonction de l’évolution, nous aurons notre propre personnel, déclare Muriel Scheffmann. Pour 2020, nous visons 17 salariés en comptant les encadrants et le personnel en insertion. Nous espérons récolter 280 tonnes de légumes au total. Pour 2018, nous tablons sur 50 tonnes ». Pour verser les premiers salaires et acheter les premiers légumes, « nous avons fait des demandes de subventions et le Relais Est nous fait des avances. Nous espérons pouvoir payer les salaires avec la vente de nos légumes dès le mois d’août ».

Magali Santulli

Relais de l’Est
8 rue de la Hardt à Wittenheim
03 89 32 92 10


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Economie Sociale et Solidaire Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Electis : distributeur de matériels électriques et de génie climatique Lancée en 1991, l’entreprise est à l’origine une filiale d’un groupe allemand. En 2012, elle devient une société indépendante sous le nom Electis. L’e...
Yaourts A Güeter : 1er anniversaire couronné de succès Il y a un an, une cinquantaine de producteurs laitiers du Grand Est s’associaient pour lancer A Güeter. Pari réussi pour la marque qui a déjà vendu 70...
Produire de l’électricité verte avec HydroAlsace Depuis 15 ans, l’entreprise basée à Wittenheim opère dans les énergies renouvelables grâce aux panneaux solaires photovoltaïques. Elle se maintient da...
Bardée de récompenses Responsable du développement de la Sàrl MACC3 qui innove dans les murs en béton surisolés à Wittenheim, Valérie Bindler a réussi à médiatiser son entr...