La chambre commerciale du tribunal judiciaire de Mulhouse, plus que jamais à l’écoute des entreprises

La mission de la chambre commerciale du Tribunal judiciaire, anciennement TGI, de Mulhouse est aujourd’hui plus que jamais nécessaire. Elle s’adresse à tout dirigeant d’entreprise rencontrant des difficultés. Six juges consulaires sont mobilisés pour la prévention des entreprises sous la responsabilité de Mathieu Fulleringer, responsable du Pôle prévention, et issu, comme ses collègues juges consulaires, du monde économique.

 

« Venir à temps est cardinal ! »
Rebondir, anticiper et faire le tour des possibles dans la difficulté, telles sont les préoccupations de la chambre commerciale du Tribunal judiciaire de Mulhouse. « Il ne faut pas rester enfermé dans ses difficultés, souligne Sandrine Martin, Vice-Présidente du TJ de Mulhouse et Présidente de la Chambre commerciale. Le dirigeant doit venir à temps pour actionner la prévention et tous les dispositifs mis à sa disposition. Anticiper, c’est éviter la mise en sauvegarde voire le redressement. Venir à temps est cardinal ! »

Un entretien confidentiel et gratuit avec un pair
Un pôle prévention composé de six juges issus du monde économique est à disposition de n’importe quel chef d’entreprise. Le cheminement débute par un entretien confidentiel et gratuit avec un pair. « Chaque juge est issu du monde économique, comme eux. Différentes solutions peuvent être trouvées au cours de ces entretiens. C’est un moment au cours duquel nous rappelons les différentes règles ainsi que les différents outils mobilisés qui tendent d’ailleurs à être encore étoffés. Ces entretiens de prévention ont évité de nombreuses liquidations d’entreprises ! Comme pour toute chose, plus on intervient tôt, plus on a de chances d’éviter la faillite. Ces entretiens n’ont pour unique but que d’aider les entreprises. Une liquidation reste toujours un drame humain et notre volonté est de l’éviter », souligne Mathieu Fulleringer, juge responsable du Pôle Prévention.

Un acte de citoyenneté économique
Anticiper constitue également un acte de citoyenneté économique. « Un dirigeant en difficulté, c’est toute une chaîne qui s’effondre, du partenaire bancaire, aux salariés, en passant par les fournisseurs. Culturellement, le chef d’entreprise choisit de passer les difficultés tout seul, or, en venant nous consulter en amont, il éviterait de trop les accumuler et d’entraîner avec lui tous ses partenaires ! » Plusieurs centaines d’entreprises sont accueillies chaque année par la chambre commerciale. « Ce chiffre devrait encore augmenter suite aux inquiétudes provoquées par la crise sanitaire, et nous renforcerons l’équipe de prévention », prévoit Sandrine Martin.

Emilie Jafrate

Il est possible de réaliser son autodiagnostic sur : www.infogreffe.fr/informations-et-dossiers-entrprises/prevention.html
03 89 35 42 05
com.tj-mulhouse@justice.fr


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Journal Services aux entreprises