Barkat Badaoui, passion impression 3D

Passionné de technologie et plus particulièrement d’impression 3D, Barkat Badaoui créé son entreprise en 2019. Après un départ sur le marché du particulier par le biais d’objets décoratifs, Sam 3D propose aujourd’hui des solutions liées au port du masque.

Un parc machines important
Son parc de machines comptabilise 25 imprimantes 3D. Avec son entreprise Sam 3D, Barkat Badaoui se positionne d’abord sur le marché du particulier en proposant des lithophanies 3D (impression d’une photographie qui ne se révèle que grâce à une source lumineuse) mais la crise sanitaire passant par là, l’entrepreneur perd toute sa clientèle. La complexité de la situation l’amène à reprendre un emploi. « Je me suis rendu compte que 90% des personnes ne mettent pas correctement leur masque. Les gens sont confrontés à une sensation d’étouffement, à de la buée pour ceux qui portent des lunettes ou encore des douleurs au niveau des oreilles… » Barkat Badaoui se met alors à confectionner trois produits : le sous masque, le pince-nez ainsi qu’une solution pour passer des élastiques autour de son masque, évitant ainsi les rougeurs derrière les oreilles. « Lorsque je me suis lancé sur ces produits, c’était dans un souci de bien-être des salariés. » Un moyen de se positionner sur un nouveau marché. Celui des professionnels.


Un projet de prothèses mammaires pour l’Afrique
En 2020, Barkat Badaoui a répondu présent pour une action en faveur du Téléthon en réalisant 400 pinces-nez en moins de trois jours. « Je peux en réaliser trois par heure sur une seule machine. Je suis capable de réaliser de gros volumes en très peu de temps. » Il a également fait partie des “visières makers” qui ont fourni l’hôpital du Moenschberg. L’entrepreneur se montre très investi dans les projets solidaires. En parallèle de la création de Sam 3D, Barkat Badaoui fonde également une association, les Membres de l’Espoir. « Nous menons un projet de prothèses mammaires en Afrique. Ce sont des prothèses externes. Nous nous sommes renseignés auprès des professionnels de santé pour les élaborer. »


Un lieu ouvert au prototypage
Le fondateur de Sam 3D nourrit également l’ambition d’ouvrir les portes de son atelier à toute personne ayant envie de prototyper un projet, quel qu’il soit. « Si le produit fonctionne, je propose même de le commercialiser. Cette idée m’est venue lors d’un déménagement… On a fait de la peinture et en posant le pinceau sur le couvercle, nous en avions partout. J’ai tout simplement réalisé une baguette pour récupérer la peinture. S’il y a une problématique je travaille à réaliser la solution. » C’est dans cet esprit-là, que Barkat Badaoui a réalisé un bloc lacets ou encore un serre joint à installer au bord d’une table. « Je connais une personne à mobilité réduite qui souffre de tremblements. Ce sont des petits objets qui lui facilitent le quotidien. »


Emilie Jafrate


Sam3D
4 rue d’Arles, Mulhouse
sam3dplus.free.fr


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Journal Services aux entreprises