Se reconnecter à son corps par le Pilates : la recette bien-être de Solange Dijoux, à Lutterbach

Sa rencontre avec le Pilates en 2009 a été une véritable révélation pour Solange Dijoux. Cette discipline lui fait à la fois quitter le monde du fitness et celui de la pharmacie pour se lancer à temps plein en tant
que professeur de Pilates. C’est ainsi que naît Pilates 68, installé depuis
2019 au cœur de la Cité de l’Habitat à Lutterbach.

Solange Dijoux met un pied dans le fitness en 1996. En tant que pratiquante pendant deux ans puis en qualité de professeur au sein d’associations dédiées. « Tout a commencé par un remplacement au pied levé, se souvient-elle. J’ai tenté l’expérience et cela m’a plu. » Solange se forme à partir des années 2000 et décroche son diplôme d’éducateur sportif. Elle développe alors son offre de cours de fitness, du step à l’aérobic en passant par le body pump – toujours au cœur du tissu associatif – tout en menant, en parallèle, son métier de préparatrice en pharmacie. « Mes connaissances en anatomie m’ont aidée et m’aident encore à comprendre pleins de choses au niveau musculaire. Le point commun entre mon métier premier et le fitness, c’est la santé. »

« Chaque mouvement est conscient, précis, fluide »

Et puis arrive le Pilates, en 2009. Une véritable rencontre. « Une amie diplômée voulait passer la certification à Strasbourg, elle m’a parlé de cette
méthode qu’elle m’a fait tester. C’était une révélation. Le Pilates demande de la rigueur, la même que l’on a en pharmacie et qui était déjà ancrée en moi. » Solange Dijoux enchaîne les certifications jusqu’en 2012, en parallèle de son métier. Quatre années pour assimiler tous les niveaux. « Le Pilates a de véritables effets positifs sur les problèmes de dos, souligne Solange Dijoux. C’est une gym douce qui sollicite les muscles profonds pour améliorer la flexibilité, l’équilibre, la coordination et la posture. Son objectif est de renforcer et étirer les muscles en profondeur. Chaque mouvement est conscient, précis, fluide et naît de la respiration costale pour permettre de connecter son corps à son esprit. »

En 2015, création de Pilates 68

À mesure que passent les années, ses cours de Pilates prennent de plus en plus d’ampleur. En 2015, elle décide de quitter définitivement le monde de la pharmacie. C’est ainsi que naît Pilates 68. « Il y a bien sûr eu un temps de questionnements, mais j’ai été bien épaulée par mon mari qui m’a dit de me lancer, de vivre cette histoire qui me correspondait. » En 2019, elle s’installe à la Cité de l’Habitat à Lutterbach. Si son cœur de cible reste les femmes de 35 à 50 ans, Solange Dijoux a également su conquérir un public de sexagénaires. Un public dont la typologie aussi, a évolué. « J’ai aujourd’hui davantage de personnes avec des pathologies comme des soucis de hanche, de genou, de dos, des discopathies, des lombalgies chroniques, des prothèses… Le pilates vient en complément de leur kiné, ostéo ou médecin. » Ces dernières années aussi, les sportifs poussent davantage la porte de Pilates 68. « Le pilates leur permet de gagner en force, en stabilité, en ancrage et de se protéger face aux impacts de la course à pied, par exemple. »

« Ressentir son corps et l’écouter »

Le Pilates est un moyen de se sentir mieux par la reconnexion à son corps. « À 25 ans, j’étais à fond dans le fitness mais dix ans de sauts et d’impacts, tu le sens. J’avais besoin de quelque chose en harmonie avec moi et c’est ce que m’a apporté le Pilates. Il permet de ressentir son corps et de l’écouter. » Une méthode qui fait ses preuves. « Les retours de mes pratiquants sont positifs. Ils ont moins mal au dos, leur posture est plus droite, ils sont plus souples et les femmes sont heureuses de retrouver un ventre plat au bout d’un an. Elles se sentent mieux, plus gainées. »

Collectif, semi-collectif ou privé

Solange Dijoux continue de se former. Pendant les sept mois de fermeture de son centre pour cause de Covid, elle a suivi une session de Garouda, une
méthode qui allie pilates, yoga, taï chi et renforcement musculaire. Elle a également tout récemment ouvert un créneau Body Cycling, histoire de
faire monter le cardio, en complément de tous ses créneaux dédiés au renforcement musculaire. Si elle propose des cours collectifs, Solange Dijoux met également en place des sessions semi-collectives et privées, sur simple demande.

Emilie Jafrate

Pilates 68 bien-être et maternité
Cité de l’Habitat et du Bien-Être
Route de Thann, Lutterbach
06 63 26 44 41
pilates68.com
Pilates 68


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Bien-être Le Journal