SC-Focus, Stéphane Chollet, pilote de drone, au service des façades et des toitures

Il a fait de l’image sa profession. Photographe de métier, Stéphane Chollet propose des reportages ou autres shootings photos aux particuliers aussi bien qu’aux professionnels. Il vient d’ajouter une corde à son arc. Télépilote de drone, il a décidé d’utiliser cet outil pour le traitement de toitures.

Le drone est un outil très prisé des photographes pour prendre de la hauteur et offrir un angle différent. En mai 2021, Stéphane Chollet décide de passer la certification de télépilote de drone. Mais plutôt que de dédier cet outil à la photo ou à la vidéo, il décide de changer de cap et de s’orienter vers le traitement de toitures. « Nous sommes déjà nombreux sur le marché de la photo… J’ai découvert ce drone qui permet le démoussage et l’hydrofuge. Personne ne fait cela ici et c’est innovant. Je me suis dit qu’il fallait y aller. »

« Une technologie innovante dans le respect de l’environnement »

Après une formation à Argelès-sur-Mer, Stéphane Chollet vient de lancer cette nouvelle activité. Une activité saisonnière – de mars à octobre – en complément de ses activités de photographe. « Je reste tributaire de la météo », souligne-t-il. La nouvelle technologie dont il s’est doté lui permet ainsi de traiter les toitures par démoussage rémanent via un produit biodégradable, dont l’action s’étale sur dix mois. « Les mousses partent au fil du temps », précise-t-il. Stéphane Chollet peut aussi bien proposer un nettoyage immédiat par la pulvérisation d’un produit actif. « Le nettoyage se fait en 30/40 minutes. Je travaille avec les mêmes produits que ceux des couvreurs. C’est une technologie véritablement innovante, dans le respect de l’environnement » souligne-t-il.

Une heure de travail pour une surface de 100m2

Le drone, captif, est relié au sol avec une pompe. Il mesure 65 cm de diamètre et dispose d’une autonomie de quinze minutes. Stéphane Chollet ambitionne de réaliser 80 à 100 toitures par an. Il faut compter une heure de travail pour une toiture de 100m2. Un outil adapté au monde du bâtiment et ses complexités. « Le drone me permet d’accéder à des toits difficiles d’accès, comme les toits d’églises par exemple. Il permet également de nettoyer les panneaux photovoltaïques pour qu’ils conservent leur rendement maximal. » Rapide, cette technique est également moins coûteuse. « Il n’y a pas besoin d’installer d’échafaudage. Il n’y a pas non plus de casse en marchant sur les tuiles. »

Un large panel de prestations

Stéphane Chollet ne se limite pas au nettoyage de toits et toitures. Il propose un panel de prestations plus large encore à l’instar de l’inspection technique de bâtiments ou d’analyse thermique. Equipé d’un lanceur de billes à air comprimé avec laser, il peut également détruire les nids de frelons et de guêpes à distance. « Je propose aussi le traitement de chenilles processionnaires urticantes par pulvérisation de produit à distance. » S’il place aujourd’hui son cœur de métier dans le monde du bâtiment, Stéphane Chollet compte bien élargir son panel d’activités et proposer ses services aux assureurs. « Le drone peut accéder aux endroits les plus complexes, au dessus d’une rivière, proche d’une ligne haute tension, d’une éolienne… En cas de sinistre, je peux assurer les contrôles par drone, d’autant plus si la zone est dangereuse. » Le monde agricole peut, lui aussi, trouver des solutions dans cette innovation. Dans le comptage animalier, par exemple. « Côté assurance, nous pouvons constater les dégâts de gibiers sur les parcelles agricoles. » Un gain de temps, d’argent et d’efficacité…. Stéphane Chollet ne se ferme aucune porte. « Le drone peut être un outil efficace pour les forces de l’ordre dans la recherche de personnes en montagne. On est rapidement sur site et le drone peut aller jusqu’à 1km de distance. »

Emilie Jafrate

SC-Focus

131 Grand Rue, Sausheim

06 09 65 77 92

info@sc-focus.fr

sc-focus.fr


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope