SAPAM Primeurs et Marée, « localement bon, localement frais »

Grossiste en fruits, légumes et marée, la SAPAM est une entreprise familiale fondée en 1950. Cette PME dispose de quatre filiales dont une installée à Rixheim. 9500 tonnes de marchandises y sont commercialisées chaque jour.

C’est un site qui ne s’arrête quasiment jamais. Leur semaine débute le dimanche 16 heures, avec une préparation des commandes du lundi, pour se terminer le samedi suivant à 15 heures. Un entrepôt ouvert 24h/24. «C’est un métier mal connu, souligne Thierry Faller, Directeur du site. Notre mission est d’apporter le produit au plus près de nos clients. Nos camions partent le matin très tôt pour que tous nos clients soient livrés rapidement À 12h30, nos 16 véhicules sont rangés. » 54 collaborateurs œuvrent au cœur de la SAPAM Rixheim. « Nous commercialisons 9500 tonnes de produits chaque jour. Pour nous, 1kg manipulé équivaut à 4kg, de la réception au rangement, en passant par la préparation et la livraison. » Un métier dans lequel fonctionnent tous les sens : l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût aussi.

De pros à pros
L’activité de la SAPAM Rixheim navigue du 68 au 90. « Nous faisons du pro à pro avec trois grandes familles réparties de manière équivalente. » La SAPAM fournit ainsi la distribution, des magasins de proximité, de détail, spécialisés à la grande distribution avec une revente de leurs produits en l’état. Des fruits et légumes qui se retrouvent également chez les restaurateurs hors domicile. « Ce sont des professionnels qui transforment nos produits, des collectivités, aux restaurants d’entreprises, en passant par la restauration concédée, les restaurants routiers, jusqu’aux étoilés. » La SAPAM est également présente sur les marchés via des revendeurs mais aussi des producteurs. « En saison, les producteurs locaux sont nos fournisseurs et hors saison, ils deviennent nos clients. Nous leur fournissons le complément dont ils manquent. » La crise sanitaire leur a permis de conquérir un nouveau type de clientèle par le biais de paniers vendus à la ferme, sur internet ou sur les marchés. Entre 25 et 200 paniers ont ainsi été écoulés chaque semaine. « Une nouvelle catégorie de clientèle a ainsi trouvé sa place dans l’univers de la distribution. »

Un devoir de transparence
En 2006, la SAPAM Rixheim, c’était 19 salariés pour un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. L’entreprise a grandi depuis. Elle réalise aujourd’hui 18 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Nous nous sommes fait une réputation! Nous disposons de 2500m2 de surface de vente aux professionnels. C’est une surface unique en France. » La SAPAM est proche de ses clients. Elle adapte ses produits en fonction des besoins mais aussi et surtout en fonction des envies et des tendances. « Nous sommes toujours à l’affût de nouveaux produits. Nous sommes passés par la mode des jeunes pousses, des vieux légumes… Aujourd’hui, ce sont les agrumes. Nous sommes les yeux, les oreilles et les bouches de nos clients. Les gens voyagent et ramènent de nouvelles saveurs. » Mais la SAPAM met un point d’honneur à s’impliquer dans le local. À l’année, 25% de ses produits sont issus de circuits courts, 65% sont des produits français. « Nous ne pouvons malheureusement pas faire que du local mais nous avons un devoir de transparence vis à vis de nos clients. Le consommateur nous fait confiance, il faut tout simplement lui expliquer. » La SAPAM développe également une gamme bio.

La marée et ses produits de niche
Autre particularité du site rixheimois, celle de disposer de la marée et des produits de niche. Un secteur qui bénéficie d’arrivages quotidiens en provenance de nombreuses criées et ports : Bretagne, Méditerranée, Corse, mais aussi en direct depuis la Norvège ou encore l’Écosse. Son responsable, Olivier Randel, dispose d’une équipe de six personnes. « Ils sont cinq au commerce et un surhomme, souligne-t-il. Il est au frigo de 23h à 9h chaque jour. »

Emilie Jafrate

SAPAM Mulhouse
2, rue Robert Schuman – 68170 Rixheim
03 89 42 02 59
www.sapam.fr
Facebook: SAPAM


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Agro-alimentaire Le Journal