Plus ancien bailleur de France, la SOMCO soigne sa responsabilité sociale

La SOMCO est le plus ancien bailleur social de France. Il représente aujourd’hui près de 6000 logements sur le territoire alsacien. Sa responsabilité sociétale est au cœur de son projet d’entreprise sur les dix prochaines années.

Directeur Général depuis dix ans, André Girona a touché à tous les métiers de la SOMCO. Il rejoint le bailleur social par la comptabilité, suivi du contrôle de gestion, avant de prendre la direction du patrimoine, puis du syndicat de copropriété, financière. « La SOMCO est une entreprise passionnante. Je suis en contact avec les bureaux d’études, les architectes. L’humain est au cœur de mon métier, c’est ce que j’aime. » Il manage une équipe de 60 personnes dont 20 concierges.

Des actions inscrites dans l’innovation sociétale
La SOMCO est née en 1853, sous l’impulsion du patronat mulhousien. “Un médecin avait alors rendu un rapport qui révélait les conditions dans lesquelles vivaient les ouvriers. La SOMCO a cherché un modèle d’habitation adapté.” C’est ainsi que naît le carré mulhousien avec son eau courante, son potager et ses toilettes dans la cour. Près de 1200 maisons en location/vente ont ainsi été construites. Ce rôle social fait partie intégrante de l’ADN de la SOMCO. Une réflexion a été engagée en 2010 avec la création d’un poste ‘’Mieux Vivre Ensemble’’. Catherine Hoffarth est dédiée à l’innovation sociale pour la mise en place d’actions comme les concerts en bas d’immeuble en 2020, la réparation de vélos pour 2€ symboliques, la création de jardins potagers. « Nous nous mettons des challenges. Notre souci principal est le bien du locataire. Nous cherchons à créer une véritable ambiance pour que les gens partagent des moments ensembles. Nous construisons des morceaux de ville que nous voulons rendre responsables. Et cela se construit par le biais de toutes ces petites choses qui favorisent le lien social. »

Un budget bio-diversité
Le bailleur social se remet régulièrement en question. Les défis sont nombreux, à commencer par celui de la construction, une activité à forte empreinte carbone. « Nous construisons actuellement une véritable culture carbone au coeur de notre entreprise. » Un budget spécial bio-diversité a d’ailleurs été créé. Aujourd’hui, la SOMCO plante un arbre fruitier dans chaque jardin. « Rue de Lorraine à Mulhouse, nous avons planté 30 arbres fruitiers pour une 60aine de logements. Les pommes servent concocter des tartes à partager le jour de la Fête des Voisins, par exemple. »

Une architecture de qualité
La SOMCO fait également la différence par ses logements pensés pour s’intégrer à l’existant. « Cela peut paraître anodin, mais c’est en réalité compliqué. Et ce n’est pas parce que nous construisons des logements aidés, économiques, qu’ils doivent être construits au rabais. Une architecture de qualité permet aux gens de se l’approprier. » C’est ainsi que naît la Cité Manifeste, en 2003 avec des logements conçus par des architectes de renom, le Prix Nobel Jean Nouvel, Mathieu Poitevin, Duncan Lewis, Lacaton-Vassal, Shigeru et Jean de Gastines. Un bailleur social investi dans le tissu économique local avec un budget de 20 millions d’euros chaque année dans la rénovation, la réhabilitation, l’entretien du patrimoine mais aussi la maintenance courante. « Nous utilisons chaque année 8000 heures de service en faisant appel aux artisans locaux pour des questions d’électricité, de sanitaire, de maçonnerie… »

Emilie Jafrate

SOMCO
20, Porte du Miroir – 68055 Mulhouse Cedex
03 89 46 20 20
www.esh-somco.fr


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Journal