Pla-Stick’s à Wittelsheim, l’impression 3D sans limite

L’aventure démarre pendant le premier confinement. Virgile Blies fabrique des milliers de visières à l’aide de ses imprimantes 3D. Pris de passion pour ses machines, il se lance alors dans la conception d’objets de toute sorte. Pla-Stick’s nait officiellement en novembre 2020.

La crise sanitaire lui a mis le pied à l’étrier. Une première vague au cours de laquelle Virgile Blies réalise près de 7000 visières pour protéger son entourage, à raison de 100 à 150 pièces par jour. Afin de suivre la cadence, il investit dans sept machines supplémentaires. « Mais jamais de la vie j’aurais un jour pensé développer une activité autour de la création d’objets par imprimante 3D, sourit-il. C’est vrai qu’avec la Covid, j’ai commencé à voir les choses différemment. Travailler à domicile m’a aussi permis de redécouvrir ma famille, de passer du temps avec mes enfants. » Une nouvelle philosophie de vie que Virgile Blies n’avait pas envie d’abandonner… Il s’est d’ailleurs construit son propre atelier, à domicile.

Du simple porte-clé aux mécanismes complexes
La fabrication de visières s’étant arrêtée du jour au lendemain il a aussi décidé de donner vie à de nouveaux objets. Des objets publicitaires à destination des entreprises, à l’instar du porte clé, jusqu’à des pièces très complexes, comme des valves à intégrer dans des systèmes, des engrenages… « Récemment, un monsieur de Sélestat m’a appelé pour reproduire un clip de sortie d’injecteur pour son véhicule. Une pièce qui lui aurait coûté 100 euros en temps normal. Je la lui ait fabriquée pour un prix dérisoire. » Des anecdotes, Virgile Blies en a plein. Il les partage d’ailleurs sur sa page Facebook.

Étude et conception
Virgile Blies reproduit, créé aussi des produits qui n’existent pas ou plus. « S’il y a un problème, j’aime trouver la solution. Cela me passionne. » Mais l’impression 3D reste une solution supplémentaire, « pas une fin en soi ». Avant de programmer une pièce, il y a toute l’étude, la conception, le codage et la programmation sur machine. Il est d’ailleurs allé jusqu’à fabriquer lui-même sa propre imprimante 3D. « J’aimerais entrer dans le monde de l’industrie pour développer ma propre marque et mes propres machines. Ce serait du 100% français. Et je pourrais également proposer la formation qui va avec. J’ai imaginé plusieurs versions. Un pack complètement terminé qui ne demanderait qu’à être assemblé, un kit intermédiaire ou alors la machine à réaliser entièrement tout seul. » Pour l’heure, Virgile Blies a déjà vendu une machine accompagnée d’un pack formation à un passionné d’impression 3D. « Je la lui ai pré-momtée et le lendemain je suis allé l’installer, la régler et la lui expliquer. »

Sur le marché du bâtiment et de la rénovation avec Conec Stick’s
Cet été, il a décidé d’étoffer son offre de services en mettant à profit ses 20 années d’expérience dans les automatismes, les fermetures du bâtiment ainsi que dans les dépannages sous le nom de Conec Stick’s by Plastick’s. Avec cette nouvelle activité, Virgile Blies s’adresse au monde du bâtiment et de la rénovation. « Le remplacement de motorisation est un vrai marché que j’ai pu vérifier en qualité de responsable technique et SAV dans cette branche pendant mes 20 ans de métier. Les gens ont souvent besoin de réparations que les prestataires ne veulent pas ou ne savent plus fournir. Ces demandes de dépannage ou de reprogrammation est en plein essor face au développement de la domotique et des objets connectés. Je suis capable de réaliser des domotiques complètes quasiment sans fils et sans travaux. Je sais également rendre compatible quasiment toutes les marques d’automatisme entre elles et du coup centraliser la maison par la domotique. Mon expérience en SAV a également fait de moi un expert multimarques en automatismes et en dépannage en tous genres dans les fermetures du bâtiment. » Un moyen de rendre son projet économiquement viable en attendant de trouver suffisamment de clients afin que ses machines tournent chacune 10 heures par jour, tous les jours.

Emilie Jafrate

PLA-Stick’s
8, rue du Merle – 68310 Wittelsheim
www.plastickfablab.com
06 86 50 31 02
Facebook : plasticksfablab


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Artisanat Le Journal