Okoté, la première plateforme de cofinancement des projets engagés en Alsace

Animée par Alsace Active, la plateforme Okoté vient de souffler sa première bougie. Sa mission est d’accompagner et de soutenir des projets engagés sur le territoire, par le biais d’un co-financement tripartite entre les dons de citoyens, les collectivités et des entreprises partenaires.

Okoté est bien plus qu’une plateforme de financement participatif telles qu’on les connait aujourd’hui. « C’est une démarche globale que nous proposons, avec un accompagnement du porteur de projet par l’équipe d’Alsace Active, souligne François Zeller chargé de projet pour le Haut-Rhin.» Un accompagnement collectif qui réunit une demi-douzaine de porteurs de projets. « Cela leur permet d’apprendre les uns des autres, de surmonter leurs appréhensions à communiquer et tenir une posture vis à vis de partenaire privés. Les porteurs de projets ont besoin de comprendre les besoins des entreprises. » Tout l’enjeu est d’acculturer ces deux mondes.

Des projets d’intérêts généraux pour apporter des solutions aux
fragilités du territoire

Pour entrer dans ce dispositif, le projet doit être localisé et avoir un impact en Alsace. Si la notion de territoire est primordiale, celle de l’innovation l’est tout autant. Le projet doit apporter quelque chose de nouveau et avoir un caractère d’intérêt général, autour duquel pourront se mobiliser les acteurs clés de la région. Des projets qui proposent une solution face aux fragilités du territoire, comme le chômage ou encore l’isolement. « En fin de ligne, c’est le citoyen qui va légitimer, donner du crédit et de l’importance au projet, explique François Zeller. S’il adhère, c’est que le besoin est réel. » Mais le citoyen n’est pas seul à graviter autour de ces projets. C’est une véritable communauté qu’apporte la plateforme Okoté. « Notre ambition est de former un réseau pour développer l’innovation sociale à travers l’engagement. »

Quelques exemples

Le Licht ! Projet porté par la Fédération des Aveugles du Grand Est, par exemple, s’est associé à Cuisines Schmidt pour développer ensemble une cuisine dotée de capteurs connectés. Un projet qui a débouché sur un café inclusif dans lequel sont mis en avant les compétences de personnes malvoyantes. À Mulhouse, Bulle360 offre des expériences culturelles immersives aux personnes qui ne peuvent plus se déplacer. Une immersion au cœur du spectacle vivant rendue possible grâce à son partenariat avec le Ballet de l’Opéra National du Rhin ainsi que l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, mais aussi Quiételle (résidences senior) et l’agence de communication Iziasys.

Un modèle « d’abondement participatif »

Comptez 15 000 euros maximum par campagne sur une durée moyenne de 45 jours. Autre particularité, la plateforme participative n’est lancée qu’à partir du moment où elle possède un soutien public et une entreprise partenaire. « La logique est d’avoir un effet multiplicateur, explique François Zeller. 5 000 euros sont abondés par la collectivité, 5 000 euros par la ou les entreprises partenaires, selon leurs moyens, et le reste se fait par des dons de citoyens. » Comme toute plateforme participative, les porteurs de projets proposent des contreparties. Une occasion pour eux aussi de créer des événements ou de tester des produits auprès de leur public. Chaque campagne doit atteindre 75% de son objectif final pour que les fonds soient débloqués. « Pour l’heure, toutes nos campagnes ont abouti. Chaque lancement est un moment de vérité, une manière de sortir de sa zone de confort. »

Un an après…

En une année, Okoté a soutenu onze projets alsaciens, mobilisé 926 citoyens, enregistré l’engagement de 29 entreprises et collecté près de 165 185 euros. Les partenaires majeurs d’Okoté sont m2A, Strasbourg Eurométropole, la CEA ainsi qu’AG2R la Mondiale. Plusieurs projets sont aujourd’hui en recherche de partenariats pour pouvoir éclore sur les réseaux. « Au-delà de l’aspect financier, ces projets peuvent apporter des compétences nouvelles à leurs entreprises partenaires. » C’est le cas notamment d’Hopendog, qui œuvre aujourd’hui dans la médiation animale et qui recherche son mécène pour pouvoir prendre son envol sur la plateforme (lire ci-dessous).

Emilie Jafrate

Okoté
1A avenue Robert Schuman, Mulhouse
03 89 32 02 63
okote.fr
Facebook: Okoté


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste