Nicolas Burgermeister : tapissier-décorateur

Depuis 1970, l’entreprise Burgermeister se spécialise dans la confection, pose et réfection de tout ce qui touche au tissu d’intérieur : rideaux, moquettes, sièges, tentures, stores, literie, etc.

Une fabrication à la demande
L’entreprise familiale a été fondée à Mulhouse par le père de Nicolas Burgermeister. Ce dernier a repris la société en 1994. « Toutes mes réalisations sur mesure s’effectuent à la demande, dans mon atelier. Je ne propose pas de produits finis, mais je fabrique des accessoires : coussins, nappes, etc. ». Ces réalisations haut-de-gamme s’adressent à une clientèle « qui veut se faire plaisir. Mes clients ont l’assurance de trouver chez moi des produits de qualité et durables dans le temps ». Les particuliers composent 98% de la clientèle de l’entreprise. Des clients situés principalement dans le Haut-Rhin et ses alentours. « Je travaille aussi avec quelques professionnels locaux, comme des restaurateurs souhaitant rénover leurs banquettes ou des entreprises ayant besoin de stores ».

Des matériaux traditionnels
Nicolas Burgermeister peut réaliser des pièces du style Louis XIV ou des pièces plus contemporaines. « Pour le rembourrage des sièges, j’utilise du crin animal ou végétal, ainsi que des mousses que j’achète auprès de grossistes. Pour les tissus, je travaille avec des fournisseurs locaux, français et européens ». Les clients ont le choix parmi de nombreux tissus aux couleurs, motifs et textures variés. « J’utilise du crin et de la laine pour le rembourrage des matelas ». Le Maître-tapissier travaille entièrement à la main et utilise une machine à coudre pour assembler ses tissus. « Parfois, les clients viennent me voir avec une idée précise. S’ils ne savent pas trop ce qu’ils veulent, je peux aller chez eux pour les orienter en fonction de leur personnalité, du style de leur intérieur et de leur budget ». Le Maître-tapissier réalise un chiffre d’affaires annuel de 100 000 €.

 

Un métier qui disparaît
Nicolas Burgermeister travaille seul dans son entreprise. « J’apprécie la diversité de ma profession : confection, vente, pose, conseil, administratif, etc. Je n’ai pas pour ambition de trop développer ma société, car je dois pouvoir tout gérer moi-même ». S’il embauche parfois des stagiaires ou apprentis, aucun recrutement n’est prévu pour l’heure. « C’est un métier qui tend à disparaître. Et ce n’est pas faute d’avoir du travail. Mais les nouvelles générations ne s’intéressent plus à cette activité. Souvent, les départs à la retraite ne sont pas remplacés ». Quand on demande au Maître-tapissier ce qui lui plaît le plus dans son métier, il répond : « J’aime travailler pour pouvoir contempler le produit fini. C’est ensuite un plaisir de voir la réaction du client et sa satisfaction ».

Magali Santulli

Nicolas Burgermeister
5 rue Paul Déroulède à Mulhouse
03 89 46 57 29
www.tapissier-alsace.com


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Artisanat Le Journal