Les préjugés de la seconde main tombent avec Le Showroom d’Anne So, installé au cœur de Thann

Secrétaire de métier, Anne-Sophie Navarro cultive depuis toujours, sa passion pour la seconde main. Une passion qu’elle a concrétisée à travers son Showroom, une boutique installée au cœur de Thann.

Elles n’a du dépôt-vente que le fonctionnement. La plupart de ses clientes s’y trompent d’ailleurs… En poussant les portes du Showroom d’Anne-So la première fois, la plupart d’entre elles pensent en effet entrer dans une boutique de vêtements neufs. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour une ambiance cocooning Un univers chaleureux, dans lequel on se sent bien. « La présentation est primordiale, souligne d’ailleurs Anne-Sophie Navarro. Ma boutique remplit tous les codes d’une boutique traditionnelle de centre-ville. Ici, aucune pièce ne se ressemble, j’ai donc choisi de les classer par couleur. »

Plus respectueux pour la planète

Anne-Sophie Navarro propose une autre façon de consommer. « Il faut prendre le temps de venir flâner, de venir régulièrement jeter un œil, se montrer patiente aussi. Chaque article est unique, je n’ai pas de stock de taille, par exemple.» Ouverte depuis avril 2021 seulement, la jeune femme à déjà su conquérir le cœur de clientes rapidement devenues fidèles. Une clientèle intergénérationnelle, de 19 à 70 ans, qui n’hésite pas à venir depuis Bâle. « Je suis parvenue à gagner des femmes qui n’avaient pas encore franchi le pas de la seconde main. Le dépôt-vente souffre encore de nombreux préjugés, surtout auprès des anciennes générations. Chez les jeunes, cela s’est démocratisé grâce à Vinted, notamment. Et puis cela permet de donner une seconde vie aussi à ces vêtements.» Une consommation plus respectueuse aussi pour la planète. « Lorsqu’on commande en ligne, il ne faut pas oublier le coût en termes d’empreinte carbone engendré par le transport de nos colis qui viennent souvent de loin, mais aussi de toutes les mauvaises surprises sur lesquelles il nous arrive de tomber… »

L’attrait du prix

Pour faire oublier les aprioris de la seconde main, la jeune femme met les bouchées doubles sur la sélection et la présentation de chacune de ses pièces. « J’ai des arrivages quasi quotidiens, souligne-t-elle. Je ne m’attache pas à une marque en particulier, je fonctionne vraiment au coup de cœur. Je suis en recherche constante de nouvelles pièces. Je propose aussi bien des basiques que de beaux imprimés, sans oublier des vêtements de soirée. » Des vêtements en parfait état, dont la plupart n’ont jamais été portés, étiquette à l’appui. « Beaucoup d’achats sont compulsifs, ou alors ce sont des vêtements qui n’allaient pas et que l’on n’a jamais renvoyés… Ou des vêtements qui ne vont plus suite aux différents confinements, aussi. Les dames qui viennent me déposer des vêtements sont également acheteuses. » La seconde main dispose d’un atout indéniable : le prix. « Mes clientes peuvent ainsi s’offrir des pièces de marque à moindre coût, pour lesquelles elles n’auraient jamais pris le prix d’origine. » Côté mode aussi, ces vêtements permettent de se faire plaisir si celle du moment ne convient pas, grâce aux anciennes collections qui dormaient jusque-là dans des armoires. Un moyen aussi de découvrir de nouvelles marques.

« Chaque jour est une surprise avec de belles pépites à découvrir »

Et comme dans n’importe quelle boutique de prêt-à-porter, Anne-Sophie Navarro conseille chacune de ses clientes. « J’aime décaler les styles, donner une touche moderne en mariant un jean avec du cuir, par exemple, ou encore des baskets avec une robe habillée. » Anne-Sophie Navarro a toujours consommé des vêtements de seconde main. « Je chinais des pièces que je revendais à ma famille, se souvient-elle. J’ai élargi mon cercle en les vendant via Facebook. Et puis mon mari m’a encouragée à aller plus loin encore suite à de nombreux articles parus dans la presse et qui estiment qu’en 2023, la seconde main dépasserait le neuf. » Le 1er avril 2021, Anne-Sophie s’installe en boutique éphémère au centre de Thann. Une boutique qui est tout naturellement devenue permanente. « Je suis dépendante de ce que l’on me dépose mais chaque jour est une surprise avec de belles pépites à découvrir. » Des pépites que la gérante se plaît également à partager quotidiennement sur les réseaux sociaux.

Emilie Jafrate

Le Showroom d’Anne So

49 rue de la 1ère Armée, Thann

07 85 86 58 50

Le Showroom d’Anne So


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Le Dossier du Mois Le Journal