Végétosphère, le coaching jardin éco-responsable signé Patrick Makowka depuis Brunstatt-Didenheim

Patrick Makowka propose du coaching végétal. La Covid l’a conforté dans son projet d’entreprise face au boom de l’éco-citoyenneté et du jardinage provoqué par les confinements successifs. En août 2020 est né Végétosphère.

C’est la passion qui lie Patrick Makowka au jardin et aux végétaux. « Je suis fils d’agriculteur. J’ai ça dans le sang », sourit-il. Il débute sa carrière professionnelle par l’enseignement agricole et horticole. Après une formation commerciale dans la distribution des produits horticoles, il intègre une jardinerie de l’Est. De simple vendeur, il y grimpe les échelons jusqu’à en devenir le directeur. Il transmet sa passion en parallèle sur les ondes FM. Patrick Makowka anime une chronique jardin par semaine à la radio dans laquelle il donne des solutions aux auditeurs qui rencontrent des problèmes avec leurs espaces verts. C’est fort de tout ce bagage que ce passionné se met à cogiter. « Je me suis interrogé sans jamais vraiment développer la chose, raconte-t-il. Je savais qu’il y avait quelque chose à faire dans le jardin à travers un nouveau métier mais c’est resté flou. La radio a été un véritable déclencheur. Il m’a fait prendre conscience des problématiques clients. »

Les clés pour réaliser des corrections dans son jardin
Et puis l’idée s’est peu à peu précisée pour prendre la direction du coaching. Patrick Makowka développe alors une série de vidéos sur sa chaîne YouTube Vegetosphère « minimaliste dans le montage et la mise en scène ». Leur intérêt est de proposer une approche pédagogique par thématique. Il espère pouvoir produire ses prochaines vidéos depuis le Parc Botanique et Zoologique de Mulhouse. « Les plantes y sont remarquables. » Un projet entamé en janvier 2020 et retardé par la Covid. Il a en revanche pu préciser son concept et travailler sur la création de son site internet. « Sur place ou en visio, je suis capable d’identifier les problématiques d’un jardin. Attention je ne suis pas paysagiste mais j’apporte les clés pour réaliser des corrections. » La visio lui permet un rayonnement sur l’ensemble du territoire national. En complément, Patrick Makowka propose également une centaine de produits « techniquement intéressants ».

Embouteillage sur la Toile
S’il s’est lancé en ligne, Patrick Makowka s’est retrouvé confronté à l’explosion d’Internet. « En 2020, il y a eu une flambée de sites internet. Cela a conduit à un véritable embouteillage sur la Toile en seulement six mois. N’ayant pas de boutique ou de showroom ‘’physique’’, je dois chercher mes clients virtuellement. Mais je sais qu’il y a une véritable demande. De l’autre côté, j’ai l’offre. Il faut que je trouve le chemin entre les deux. » Patrick Makowka travaille sur le référencement et s’arme de patience. « Du site internet au stock, j’ai investi près de 8000 euros. Avec ce budget de départ, je sais qu’il faut tenir bon deux, trois ans, avant de tirer un quelconque bilan. »

Sensibiliser… son cheval de bataille
Patrick Makowka reste en tout cas animé par cette volonté de partage des savoirs et la sensibilisation. « Tout est fait pour que le client ait tout en avril/mai. Seulement, avec le réchauffement climatique, des arrêtés préfectoraux nous interdisent d’arroser l’été. Il faudrait pouvoir ramener le particulier et les professionnels à acheter au bon moment. Comme le disent les anciens, le 25 novembre, tout bois prend racine. Cela leur laisse le temps de se développer. Il n’y a ainsi plus de problème d’arrosage. Aujourd’hui tout est fait à l’envers. Pour faire machine arrière, il faut ré-éduquer le client. Mais l’urgence climatique nous pousse à repartir comme les anciens. Je vois la façon dont les choses se dégradent et les normes se durcissent. Je suis dans un cheminement éco-responsable. Plus on plantera, plus nous absorberons du carbone. Nous avons tous un rôle à jouer dans la végétalisation. » Végétaliser oui, mais pas n’importe comment. Autre exemple : celui du gazon. Tout le monde plante son gazon au printemps or, le gazon ne gèle pas et Patrick Makowka préconise fortement une plantation en automne. Participer à la prise de conscience générale, c’est la mission que s’est donné ce chef d’entreprise.

Emilie Jafrate

Végétosphère
11, rue de Brunstatt – 68350 Brunstatt-Didenheim
07 80 96 28 11
https://vegetosphere.com
Facebook : Vegetosphère


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Dossier du Mois Le Journal