[DOSSIER] L’Espace Squash 3000 assure la livraison et les repas à emporter pour conserver le lien avec sa clientèle

Véritable lieu d’effervescence, les clients ont été contraints de déserter les salles de restaurant de l’Espace Squash 3000, les sportifs ne transpirent plus sur les courts de squash, de tennis ou de badminton et son grand parking reste vide. Christophe Rohmer n’a pas fermé ses cuisines pour autant. Lui et son équipe, réduite, assurent la restauration à emporter et les livraisons. Un nouveau métier auquel tous ont dû s’adapter.

« Une entreprise de 45 personnes »
Christophe et Nicolas Rohmer ont revu toute l’organisation de leur établissement. Une réceptionniste et trois cuisiniers assurent les repas à emporter là où 15 personnes œuvrent normalement pour un service en salle. « Les plats à emporter ne remplacent en rien notre activité habituelle, souligne Nicolas Rohmer, bras droit du patron, Christophe Rohmer. Nous sommes une entreprise de 45 personnes ! Et nous n’avons aucun retour direct sur nos plats. Quand on sert sur place, nous savons si cela plaît ou pas, avec la possibilité de nous rattraper. La vente à emporter est un métier totalement différent. » Le service du midi, avant, représentait près de 180 couverts avec un panier moyen de 25 euros, boissons, dessert et café compris. L’Espace Squash 3000 sort actuellement 80 repas tous les midis à raison de 14 euros environ par repas.

Cinq mois d’inactivité en 2020
L’établissement a également adapté ses horaires. Le choix de départ était de fermer le week-end. Mais pour éviter de perdre une trop grande quantité de denrées périssables, un service à emporter est proposé le dimanche midi. Son hôtel et ses 42 chambres, reste, lui, totalement fermé. Les installations sportives ne sont utilisées que par les joueurs de squash de haut niveau du Mulhouse Squash Club et par deux écoles. « En 2020, nous comptons cinq mois d’inactivité, résume Christophe Rohmer. Nous avons perdu plus d’un million de chiffre d’affaires, rien que pour cette période-là. Nous avons 6 000 m2 d’espace à entretenir et ce n’est pas la vente à emporter qui va équilibrer les comptes de l’entreprise. »

250  000 euros d’investissement pour la rénovation du parking et l’agrandissement des cuisines
Complètement fermé en mars dernier, Christophe Rohmer en a profité pour engager de gros travaux qui lui trottaient en tête depuis quelques temps, à commencer par le parking. « La moitié des emplacements était encore en terre battue, des anciens courts de tennis, souligne Christophe Rohmer. Nous avons décaissé près de 1 300 m2 pour un revêtement en macadam avec traçage. » Un parking qui peut aujourd’hui accueillir 160 véhicules. Les cuisines, elles, ont doublé de taille. Ces travaux ont d’ailleurs reculé la réouverture des lieux au 15 juin. « Je n’avais jamais trouvé le moment opportun pour les réaliser. Ces travaux, lourds, nous auraient conduit à fermer l’établissement pour des raisons de sécurité et d’hygiène. À ce moment-là, c’était un mal pour un bien. En mars dernier, nous ne savions pas où nous allions. Nous avons pu mener ces travaux dans les meilleures conditions possibles. C’est sûr, il fallait avoir le moral. J’ai saisi cette opportunité de temps.» Un investissement total de 250  000 €.

Une livraison de proximité assurée par Christophe et Nicolas Rohmer
La vente à emporter rythme désormais leur quotidien. L’équipe de l’Espace Squash 3000 a mis en place une carte spéciale. Des plats fiches, ainsi qu’un plat du jour et des suggestions. Avec l’instauration du couvre-feu à 18h, Christophe et Nicolas Rohmer assurent la livraison à proximité. La structure fait également appel aux services de livraison déjà installés comme Uber Eats, à raison de 30% de commission sur le plat livré. « Nous sentons que la situation va durer des mois encore mais nous ne rêvons que d’une chose, c’est de voir à nouveau notre parking plein à craquer et nos salles grouiller de monde et de bruit ! »

Emilie Jafrate


Espace Squash 3000
Avenue François Mitterrand, Mulhouse
03 89 59 26 63
www.squash3000.com
Facebook : Espace Squash 3000

Un grand club house 
Christophe Rohmer, le patron des lieux, a grandi dans cet établissement créé par son père et son oncle il y a quarante ans. « Près de 400 employés sont passés entre ces murs depuis les débuts, souligne-t-il tout sourire. Anna à la réception a travaillé avec mon père, Catherine, à l’administration a elle aussi 40 ans de métier et mon épouse, Myriam travaille également à mes côtés. » Côté clients, certains sont fidèles depuis quatre générations. « Ma philosophie, c’est la constance. Cela ne m’intéresse pas de réaliser un feu d’artifice un jour et plus rien le lendemain. Nous ne sommes pas un restaurant traditionnel. Nous sommes un grand club house. » Christophe Rohmer a repris la gérance des lieux il y a 12 ans. Arrivé par le squash, son fils Nicolas, lui, l’a rejoint en 2015. « Il me seconde dans toutes les tâches. En temps normal, nous sommes quand même ouverts 363 jours par an et 24h/24. »


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Dossier du Mois Le Journal