Altodis s’offre un nouveau siège pour ses 10 ans

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’entreprise qui fête ses 10 ans inaugure son nouveau bâtiment de 3.000 mètres carrés à Rixheim. Pour cette entreprise spécialisée dans les machines de travaux publics, ce bâtiment se veut plus qu’un nouvel espace de travail, c’est un lieu de vie innovant pour les quelque 35 salariés.

 

Le périscope, journal économique - Alsace - Mulhouse, Altodis
Pascal Arnold dans le show room

Pascal Arnold se souvient des débuts d‘Altodis, lorsqu’il venait de reprendre l’entreprise à l’âge de 44 ans et qu’il se trouvait seul, en janvier 2004, avec son ordinateur, dans des locaux vides avec le téléphone qui ne sonnait pas. « 10 ans après, on peut dire qu’on a fait du chemin, et je constate que le plan de développement stratégique que j’avais élaboré au départ a été suivi à la lettre ! ». Aujourd’hui, l’entreprise compte 35 personnes pour un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros et Pascal Arnold revient sur les raisons du succès d’une entreprise partie de zéro, mais avec pour point de départ un projet d’entreprise écrit.

Une stratégie gagnante

Pascal Arnold a bien observé le marché de la machine de manutention, et constaté que les clients des engins voulaient, non seulement une machine performante et d’une bonne marque (l’entreprise diffuse les marques Kubota, Toyota et Manitou), mais aussi du service. « Une machine de manutention ne doit pas être un frein à la production. Le client veut de la qualité, des pièces de rechange rapidement, et du service. Nous avons allié la qualité des engins, en étant partenaire des plus grandes marques mondiales, à un service de proximité performant et personnalisé ». Altodis “allège” le travail de ses clients, en assurant toute la maintenance des machines, quelle qu’en soit la marque. C’est cette alliance qui s’est révélée payante, aussi bien que la location des machines proposée aux clients, et aujourd’hui majoritaire dans son activité. « Nous vendons un usage plus qu’un bien, et un usage de qualité sur le plan de la sécurité et de l’ergonomie ».

Le périscope, journal économique - Alsace - Mulhouse, Altodis
La salle de repos

L’entreprise en tant que lieu de vie

Le nouveau bâtiment n’a pas pour seulement pour objectif de se rapprocher des axes de circulation, d’améliorer le confort de travail et de permettre le test d’engins à l’extérieur sur un circuit dédié… « Il a aussi pour but de diffuser de l’information utile aux salariés et de leur offrir une ouverture plus large que l’activité quotidienne ». Ainsi, ils peuvent mesurer l’impact du stress au travail, se reposer dans une salle dédiée, bénéficier de cours de diététique dans une superbe cuisine qui peut recevoir plusieurs dizaines de convives. Une salle de gym et bientôt une zone de biodiversité ou encore un pôele à bois véhiculeront les valeurs sociétales de l’entreprise : respect de l’environnement et du capital santé. Pascal Arnold, en tant que promoteur des valeurs immatérielles de l’entreprise, applique à sa propre entreprise les préceptes qu’il défend.

La préférence locale

Le périscope, journal économique - Alsace - Mulhouse, Altodis
L’atelier

Altodis loue ses locaux à des entreprises aux activités complémentaires à la sienne (formation, marquage) avec lesquelles l’entreprise travaille régulièrement. « De manière générale, nous privilégions les collaborations avec les entreprises locales ». Par ailleurs, Pascal Arnold accompagne les projets innovants, dans le but de favoriser l’entrepreneuriat local.

Béatrice Fauroux

carre-jaune-okContact : Groupe Altodis (4 entreprises) ZAC du Rinderacker, 16 rue de Pologne à Rixheim – 03 89 63 41 10, www.altodis.fr

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois