Le Bon Vieux Pot, l’épicerie de proximité sans emballage signée Stéphanie et Antoine Hochenedel

Le vrac est un mode de consommation que Stéphanie Hochenedel et son frère Antoine ont adopté depuis de nombreuses années. Pour rendre accessible au plus grand nombre ce nouveau mode de consommation, le duo a choisi d’ouvrir ‘’Le Bon Vieux Pot’’ , une épicerie de proximité en plein cœur de Habsheim.

Parce que consommer en vrac relève encore bien souvent du parcours du combattant, Stéphanie Hochenedel a choisi de se jeter à l’eau. Le 12 juin 2021, elle ouvre ‘’Le Bon Vieux Pot’’, à Habsheim. « Un jour je me suis dit… Et pourquoi pas moi ? J’avais besoin de me sentir utile, de lier mon travail à mes valeurs, souligne-t-elle. Lorsque j’entends qu’en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans, cela m’effraie. Je suis convaincue que nos modes de consommation doivent changer. » Ce ‘’Bon Vieux Pot’’ fait figure de Madeleine de Proust pour Stéphanie et son frère, Antoine. « Ma grand-mère a toujours fait des conserves. Elle avait tout un tas de pots à la maison. Je me suis d’ailleurs équipée chez elle. Pour nous, le retour au vrac est le retour aux anciennes choses, solides, dans lesquelles nous avons confiance. Tout le monde a un pot à la maison pour pouvoir consommer en vrac. »

Une année de maturation
Le chemin a été long pour la jeune femme jusqu’à l’ouverture de sa boutique. De l’idée au montage du projet, il lui a fallu une bonne année de maturation. « Le point qui a tout débloqué a été le local. Je l’ai visité en octobre 2020. Nous avons engagé les travaux en 2021 pour ouvrir mi-juin. » Faite d’objets récupérés, la décoration de la boutique a été aménagée dans cet esprit développement durable. S’installer au cœur de m2A était une véritable volonté. « Je souhaitais toucher les péri-urbains et je complète ainsi l’offre qui existe déjà ici, à Habsheim. » Stéphanie Hochenedel a transformé ces lieux en un endroit chaleureux avec l’envie de faire de l’expérience d’achat de ses clients un moment agréable et convivial.

Des produits français, majoritairement bios et le plus local possible
Au fil des salons, la jeune femme s’est constitué un réseau de fournisseurs. « Il est composé de grossistes qui travaillent français ainsi qu’avec des locaux. Je suis également adhérente au réseau vrac ce qui me permet de connaitre les fournisseurs avancés dans cette démarche. Ici, on est zéro déchet du fournisseur au consommateur. Si j’ai le choix entre des lentilles qui viennent de Turquie ou de France, je prendrais les françaises, même si leur coût est plus important. Notre pâte à tartiner vient de Lorraine et nos pois chiches de la ferme Sutter à Petit-Landau, par exemple.» Le Bon Vieux Pot propose près de 400 produits qui répondent aux besoins de base du quotidien. « Je souhaite faire évoluer rapidement et régulièrement mes références tout en faisant travailler un maximum les entreprises locales. » Une évolution en fonction des retours, des besoins et des envies clients. De l’épicerie fine aux produits secs, Le Bon Vieux Pot propose également des cosmétiques, des accessoires, du textile ainsi que des poudres pour réaliser soi-même ses produits d’entretien. 95% des produits proposés au Bon Vieux Pot sont bios.

Des bocaux de chez soi, en dépannage ou à l’achat
Consommer en vrac demande un minimum d’organisation. « Ou nos clients viennent avec leur propre pot, flacon ou bouteille d’huile d’olive à remplir. Sinon nous louons des bocaux dans la limite des stocks disponibles et nous vendons également des contenants. Il y a donc trois solutions, ou vous êtes équipés, ou nous vous dépannons ou alors vous avez la possibilité d’acheter. Nos sacs à vrac permettent également de dépanner et de mettre en pot ensuite à la maison. » 

Emilie Jafrate

Le Bon Vieux Pot
89, rue du Général de Gaulle – 68440 Habsheim
03 89 42 31 60
lebonvieuxpot.fr
Facebook : Le Bon Vieux Pot


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Commerces Le Journal