L’Auberge du Relais à Uffholtz, de l’inventivité dans le respect de la tradition

Philippe Tschiember a repris les rennes de l’Auberge du Relais en 2002. Un établissement qui connait une situation idéale, au pied des Vosges, au départ de la Route des Crêtes et à la porte Sud de la Route des Vins d’Alsace. Un établissement dont la cuisine s’inscrit tout naturellement dans la tradition.

Ici, tout est fait maison, à différencier avec le “fini maison”, comme le souligne Philippe Tschiember. Le restaurant propose de la cuisine traditionnelle et des incontournables de la cuisine alsacienne à la sauce Auberge du Relais, à l’instar des rognons de veau et leur sauce pêche, foie gras, accompagnés de spaetzle ou encore la tête de veau sauce Gribiche, en passant par le saumon mariné sur place, à la betterave, sans oublier la réputée tarte flambée en soirée. « Notre marque de fabrique ce sont nos garnitures inventives », souligne le patron des lieux. L’équipe de l’Auberge du Relais a d’ailleurs porté un soin tout particulier à sa nouvelle carte de ré-ouverture avec une importante proposition de salades.


La météo a provoqué un retard à l’allumage
Le restaurant dispose de deux salles pouvant, en temps normal, accueillir 30 et 45 couverts et d’une terrasse de 40 personnes. Ce restaurant et son hôtel de 18 chambres sont restés fermés pendant toute cette période de pandémie. Seuls Noël et Pâques ont fait exception, avec une carte traiteur à emporter. « Entre la mise en place du télétravail et les restrictions sanitaires, nous avons essuyé de nombreuses annulations. Nous avons donc choisi de tout fermer », se souvient Philippe Tschiember. Du jamais vu, en 43 ans de métier. Ne pouvant ouvrir en terrasse dès le 19 mai comme autorisé, le patron et son équipe ont dû prendre leur mal en patience deux semaines supplémentaires, face aux conditions météorologiques… « Nous étions comme des enfants la veille de Noël. Nous n’avions qu’une hâte, c’est de pouvoir accueillir à nouveau nos clients. Notre métier est une véritable vocation. À partir du moment où un client franchi la porte de notre établissement, c’est parce qu’il est heureux de venir. Il nous a choisi. J’aime les gens, j’aime leur faire plaisir. »


Une clientèle de touristes, de commerciaux et d’habitués
La clientèle des lieux est diversifiée. Idéalement placé, l’Auberge du Relais bénéficie du passage de touristes, à l’arrivée de la belle saison, mais également pour toute la période des marchés de Noël. C’est à Uffholtz aussi que les commerciaux posent leurs valises pour des soirées étapes. Mais l’adresse a aussi ses fidèles, friands des menus du jour proposés sur place.


Philippe Tschiember cherche repreneur
Philippe est entré en 1975 à l’école hôtelière de Strasbourg. À sa sortie, en 1978, il fait ses armes à l’Hôtel Franz, jusqu’en 1994, avant de poursuivre l’aventure en Suisse. L’envie de s’installer à son compte le pousse à racheter l’Auberge du Relais. À son arrivée, il réalise une première tranche de travaux, entre rafraîchissement et remise aux normes. Il ré-ouvre les lieux le 6 juin 2002. Huit ans plus tard, le patron engage une nouvelle tranche de travaux. L’accueil est ré-organisé, la façade, l’intérieur et la toiture rénovés. Philippe réalise également un accès handicapé avec une chambre aux normes PMR et il agrandit son parking. La retraite approchant, le patron des lieux souhaite aujourd’hui passer la main. « Je cherche quelqu’un de sérieux et de disponible. Quelqu’un du métier qui ne compte pas ses heures. Il ne faut pas oublier que nous sommes ouverts 7j/7. La boutique tourne déjà, les gens s’y sentent bien. » Et lorsqu’il aura trouvé la perle rare, Philippe Tschiember est prêt à passer le flambeau en douceur.


Emilie Jafrate


Auberge du Relais Hôtel et Restaurant
35 rue de Soultz – Uffholtz
03 89 75 56 19
aubergedurelais.fr
Facebook : Auberge du Relais


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Circuit court Le Journal