Le G.R.E.

Le laboratoire de recherche “Gestion des Risques et Environnement” situé au Technopole étudie les mécanismes de contrôle des émissions de polluants associés aux processus de combustion et d’incinération. Ses partenaires industriels sont les géants de l’industrie automobile ou de l’énergie.

Le laboratoire GRE, qui dépend de l’Université de Haute-Alsace, dispose au Technopole de plusieurs salles d’expérimentation pour l’analyse des polluants. Dans l’une d’elles, un enseignant – chercheur et une doctorante en chimie expliquent leur travail : “Nous mesurons grâce à un dispositif simulant les gaz en sortie de chambres de combustion, le traitement des émissions de polluants à travers un filtre catalytique, pour en évaluer l’efficacité. L’objectif est de déterminer comment diminuer la quantité de polluants émis dans l’atmosphère par les véhicules terrestres. D’une part, en optimisant  la combustion, d’autre part en améliorant le post-traitement grâce aux filtres à particules par exemple”. Les polluants étudiés sont le monoxyde d’azote, les hydrocarbures imbrûlés, les oxydes d’azote et les suies.

Des grandes entreprises associées aux programmes
Le Professeur Jean-François Brilhac, directeur de l’Unité de recherche, ajoute : “Notre recherche ne s’arrête pas à des études expérimentales à l’échelle du laboratoire, mais s’étend à la modélisation des processus, pour extrapoler les résultats obtenus à l’échelle du laboratoire à des systèmes industriels”. Grâce à ces travaux, les résultats ont une portée opérationnelle. C’est pourquoi de grandes sociétés comme EDF, Tredi, Total, Alsthom ou Daimler soutiennent des programmes de recherche du Laboratoire GRE, souvent confidentiels, pour être à la pointe de la technologie et donc en avance sur la concurrence.

Aujourd’hui le laboratoire a ajouté à sa palette de mesures l’analyse des polluants émanant des inserts de cheminée, de plus en plus présents dans les logements des particuliers, qui sont sources de pollution de particules ultrafines. Ces travaux sont menés avec des partenaires industriels locaux comme Fondis. Il travaille également sur les pollutions imputables à l’incinération de déchets industriels et sur le développement de procédés pour la capture de CO2. Ses missions sont donc directement liées au développement durable et à la nécessaire réduction de nos émissions de CO2.

Jean-François Brilhac et deux doctorantes, chercheuses au Laboratoire GRE
Jean-François Brilhac et deux doctorantes, chercheuses au Laboratoire GRE

Laboratoire GRE : 12 enseignants-chercheurs et 6 doctorants sur un total de 25 personnes en tout avec les personnels administratif et technique. Il dispose de nombreux équipements financés en grande partie par les collectivités locales.
Laboratoire GRE
25 rue de Chemnitz – Tél. 03 89 32 76 55 – www.gre.uha.fr


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Industrie

Articles qui devraient vous intéresser

Le véhicule du futur est déjà là L’une des missions essentielles du Pôle Véhicule du Futur Alsace-Franche-Comté consiste à promouvoir de nouvelles solutions de mobilité urbaine. Le ...
Profilomic analyse 800 micro-polluants Le laboratoire installé à Huningue depuis mai dernier propose un service pointu : l’analyse de quelque 800 polluants dans seulement 50 ml d’eau. Et ce...