Emergence, l’architecture dans la ville

Cette année, le cabinet d’architecture créé par Philippe Lainé a fêté ses 20 ans, belle maturité pour une équipe d’une dizaine de personnes concentrée sur des projets destinés en grande partie à améliorer le cadre de vie urbain.

laine“Le plus important pour nous, c’est de répondre précisément à la demande, quel que soit le projet, tout en étant très attentifs à son environnement proche”, explique Philippe Lainé qui ne partage apparemment pas l’amour de l’objet architectural abstrait. “Quel que soit le projet, s’insérer dans un paysage urbain et tenir compte de la vie des gens est une constante de nos réalisations”. Philippe Lainé a créé son cabinet en 1989, et un associé, l’architecte Dan Cearnau l’a rejoint en 2004. 10 personnes – dont 7 architectes – travaillent à l’agence.

Environnement : une contrainte nécessaire Un bâtiment qui soit beau, fonctionnel, et en harmonie avec le cadre dans lequel il s’insère, c’est déjà complexe. Mais lorsque s’y ajoute le paramètre du développement durable et son corollaire : les économies d’énergie, les choses se compliquent, non ? “Pas forcément. La contrainte est souvent source d’une plus grande qualité. D’autant que des paramètres de bon sens comme l’orientation du bâtiment ou l’optimisation des énergies étaient déjà pris en compte dans nos réalisations depuis longtemps… seulement on en parlait moins !”. Ayant par nature la culture du bâtiment pérenne, Emergence peut se heurter dans certains cas à un manque de moyens qui amoindrit la performance énergétique ou la qualité du bâti. “Il reste beaucoup à faire, notamment dans le tertiaire ou dans le logement. Aujourd’hui il faut concevoir tous les bâtiments dans une optique durable. Un certain type d’architecture est en train de disparaître, et de toute façon nous serons tous contraints à de hautes performances thermiques à partir de 2012”. Pour Philippe Lainé, le bâtiment devra montrer une bonne étanchéité à l’air, qui traduit la qualité du travail de tous les intervenants sur un chantier.
“C’est en enjeu majeur et il reste beaucoup à apprendre”, conclut-il.

Philippe Lainé – Tél. 03 89 32 83 63
www.emergence-architecture.com

Parmi les réalisations d’Emergence


L’ISTA

Le bâtiment de l’Institut Supérieur du Textile d’Alsace a été inauguré en octobre 2007. Monté sur pilotis pour y abriter les voitures qui deviennent ainsi “invisibles”, il a aussi la particularité d’avoir une façade habillée par un voile imprimé et micro-perforé, dont le motif a été imaginé par des étudiants, et qui identifie fortement le bâtiment. “Cette réalisation est aussi pour nous un bon exemple de gestion optimale des énergies”, indique Philippe Lainé.

Les projets de l’agence
Deux projets importants mobilisent l’agence à moyen terme :
– la construction de l’Institut de Recherche de l’École de chimie (un projet de 3 ans sur 12.000 m2) et la restructuration de celle-ci.
– la construction de deux hôtels dans l’enceinte de l’aéroport, pour Eurohotel SA. Soit un hôtel All Seasons ** (120 chambres) et un hôtel Novotel *** (80 chambres) du groupe Accor. Le projet a été retenu parmi 20 propositions, à la fois pour ses qualités architecturales et son budget maîtrisé (20 millions d’euros). Chantier prévu : 14-15 mois à partir de janvier 2010.

fonderie
La Fonderie, octobre 2007 Journées de l’Architecture

La réhabilitation de La Fonderie en faculté
“La Fonderie a fait progresser la réputation de notre agence, c’était un beau chantier, symbolique à Mulhouse, et complexe, avec la création de locaux à destinations multiples. Ceci, tout en conservant la référence au bâtiment d’origine…”. Avec l’agence de Colmar Mongiello et Plisson, Emergence a en effet installé dans les 20.000 m2 du bâtiment non seulement l’université (quatre amphithéâtres, salles de classe et bureaux), mais aussi un restaurant universitaire, une bibliothèque, les archives municipales, un centre d’art et la maison de quartier. Budget : 39 millions d’euros.
Emergence possède à son actif plusieurs constructions dans le secteur para-hospitalier, des bâtiment tertiaires (comme “Le Cube” d’Activis au Parc des Collines) ainsi que des bâtiments industriels. “J’aimerais bien construire un hôpital, et aussi des bâtiments dans le domaine sportif”, espère Philippe Lainé.


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Industrie

Articles qui devraient vous intéresser

Linge de maison original La Cerise sur le Gâteau est une petite entreprise qui monte. Avec aujourd’hui 4 salariées, dont 3 issues de l’ISTA à Mulhouse, Anne Hubert, fondatrice...