G’sundgo Eschentzwiller, la bière pression de Gilles Zwingelstein désormais disponible en vrac

Brasseur passionné et engagé depuis 2013, Gilles Zwingelstein passe un cap supplémentaire. Il dispose désormais de son propre local au cœur d’Eschentzwiller et propose, depuis le mois de mai, ses bières pression en vrac ainsi que des soirées ‘’Biergarten’’ accompagnées d’animations.

Cela faisait quatre ans que ce projet de déménagement était dans les tuyaux. L’ambition de Gilles Zwingelstein était de créer « une brasserie de village ». Un endroit convivial et vivant, désormais installé dans l’ancienne caserne des pompiers d’Eschentzwiller à côté de l’étang de pêche. « C’est un bel endroit, bucolique, qui dispose d’un grand parking », se réjouit le brasseur. Un projet qui lui a demandé 60 000 euros d’investissement. Ce nouvel aménagement lui permet désormais de proposer ses bières pressions en vrac. Un moyen pour lui de réduire les déchets et le gaspillage. Gilles Zwingelstein peut ainsi écouler toute sa production. Côté conservation, ses bières fraîches se gardent 3 semaines, fermées, au frigo et trois à quatre jours après ouverture. Cette nouvelle offre s’inscrit dans la logique adoptée par le brasseur depuis ses débuts.

Vers un label Nature et Progrès
Producteur responsable, ses bières suivent les saisons et il se fournit le plus localement possible. « Mon houblon provient d’Obernai, le malt, c’est la filière Alsace et les céréales crues de la ferme d’Ysengrain à Petit Landau pour ce qui est de l’orge et du popcorn. » Des matières premières également issues de l’agriculture biologique. Avec Gilles Zwingelstein, rien ne se perd, tout se transforme. Les céréales cuites sont réutilisées pour les animaux d’un paysan d’Obermorschwiller, et les résidus de houblon servent de compost. L’eau utilisée pour le refroidissement des produits est elle aussi recyclée au maximum. Toutes ces actions s’inscrivent dans le cahier des charges ‘’Nature et Progrès’’ que Gilles Zwingelstein devrait bientôt pouvoir afficher sur ses étiquettes. « C’est un label plus serré encore que le label bio. L’équipement utilisé, la commercialisation, l’emballage et les interactions sur le territoire entrent également en jeu. »

Des créations sans limite
S’il brassait déjà à la maison « pour les copains et la famille », Gilles Zwingelstein lance officiellement son activité en 2013. « J’ai contacté les marchés paysans, les AMAP… Tous les réseaux de circuits courts. De juin à septembre, on fournit les festivals. Aujourd’hui, on ne suit même plus l’été, sourit-il. C’est peut être le produit qui veut ça, mais le côté plus de mon activité est d’avoir pu faire de belles rencontres. Et aujourd’hui, j’arrive à proposer et faire goûter autre chose que de la blonde en festival. » Le best seller de sa gamme reste la blanche à la fleur de sureau. Les possibilités de création sont sans limite. « La bière est un produit très simple qui existe depuis 6000 ans. Il existe des centaines de sortes de houblon différentes, des centaines de levures différentes, des eaux avec plus ou mois de minéraux, sans oublier les épices, les fruits, les légumes et les plantes sauvages… » Ce mois d’août 2021 a marqué le retour de la TimôThé et l’arrivée de la Bloody Raspberry, Berliner Weissen framboise bio du Haut-Rhin. Gilles Zwingelstein n’en a pas fini d’étonner. De 250 hectolitres produits à l’année, le brasseur vise désormais les 400 hectolitres avec ses nouvelles capacités de production.

Emilie Jafrate

Microbrasserie Artisanale G’sundgo
3, rue de Schlierbach – 68440 Eschentzwiller
06 52 42 65 56
www.brasseriegsundgo.alsace


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Circuit court Le Journal