Groupe Rector Lesage : Pierre Laplante, la force tranquille

Arrivé courant 2010 à la tête de Rector Lesage, le Franco-Canadien Pierre Laplante a insufflé son style et permis au groupe à la fois d’absorber la crise qui a frappé la construction mais surtout de développer de nouveaux marchés.

En France, une maison individuelle sur trois est construite avec des planchers Rector

2009, annus horribilis pour tous les acteurs dans le bâtiment. A cette époque, le chiffre d’affaires du groupe était tombé à 170 millions d’euros (-25%)… Entre 2000 et 2008, le groupe familial doublait son CA tous les quatre ans… mais c’était avant la crise de 2008. C’est à ce moment que le groupe a décidé de faire appel à un nouveau directeur général, Pierre Laplante, 49 ans à l’époque. Le Franco-Canadien, titulaire d’un doctorat en génie civil du béton, quittait son poste de Président de CEMEX France pour une nouvelle aventure aux côtés du président du groupe familial Rémi Lesage. A la tête du spécialiste mulhousien du béton précontraint (planchers à poutrelles…), il a su gérer la sortie de crise et s’installer dans une croissance à presque deux chiffres (9% en 2017) avec un chiffre d’affaires de 200 millions € pour un effectif global d’un millier de salariés. Aujourd’hui, le groupe, c’est 14 usines en France, une usine en Belgique et une en Pologne. 50% de l’activité de Rector est concentré sur le plancher de la maison individuelle, le reste se partage avec les produits en béton destinés aux logements collectifs, aux bureaux et à l’industrie.

Marché des maisons individuelles… divisé par deux
« Nous devons faire face à une concurrence farouche comme l’industriel KP1, mais aussi à des Alsaciens comme Fehr groupe ou Spurgin Léonhart préfabrication qui sont devenus des acteurs nationaux », explique le directeur général. « Nous sommes principalement actifs sur le marché de la construction de bâtiments neufs et dans celui de la rénovation. L’évolution de notre chiffre d’affaires en 2017 et 2016 est liée à la reprise de l’activité dans le neuf, qu’il s’agisse de la maison individuelle ou du logement collectif. Mais nous sortions d’une année 2015 qui a été terrible avec un niveau de construction de maisons individuelles le plus bas depuis 30 ans. En 2015, il s’est construit deux fois moins de maisons individuelles qu’en 2008. Le marché a été divisé par deux. Le marché a repris depuis 2016 mais nous pressentons que 2019 sera sans doute la dernière année de hausse. En effet, les ventes de maisons ralentissent depuis quelques mois ce qui se traduira par une baisse des constructions en 2019. La cause principale de ce ralentissement, invoquée par les spécialistes, est la modification apportée par le gouvernement pour l’attribution du fameux PTZ, les Prêts à Taux Zéro. Cela touche directement les primo-accédants qui du coup n’ont plus la solvabilité nécessaire pour acheter une maison ».

Solutions pour le logement collectif
Le groupe Rector Lesage a anticipé ce ralentissement en orientant son activité sur le logement collectif avec « le développement de solutions pertinentes pour ce segment. Nous voulons être aussi innovants et référents que nous avons pu l’être pour la maison individuelle. C’est clairement notre second marché hyper stratégique ». Le contexte économique et les exigences écologiques font que l’étalement urbain n’est plus le modèle privilégié par les politiques. Cette évolution va limiter le développement de la maison individuelle tel que nous l’avons connu jusqu’à maintenant. « La nouvelle réglementation favorise les bâtiments à faible empreinte carbone, ce qui pousse les aménageurs et les promoteurs à réfléchir au mode d’habitation de demain. On voit apparaître beaucoup de projets type écoquartiers qui font appel à de nouveaux modes constructifs. Les constructions comme celles des Coteaux en 1977 sont terminées. Nous allons vivre dans les années à venir une métamorphose au niveau de l’aménagement du territoire urbain. Notre ambition est de participer à cette mutation en proposant des systèmes constructifs innovants et répondant aux exigences économiques et écologiques d’aujourd’hui », poursuit Pierre Laplante.

Empreinte carbone et éco-entreprise
Le Franco-Canadien rappelle que le groupe travaille depuis plusieurs années déjà sur les enjeux thermiques du bâtiment et se veut exemplaire en matière d’empreinte carbone. « C’est une obligation, mais au-delà de la réglementation il s’agit aussi de réfléchir à des solutions permettant d’avoir une empreinte carbone la plus faible possible. On travaille sur des matériaux bio-sourcés en utilisant par exemple du Miscanthus, une plante herbacée vivace. Celle-ci présente un intérêt croissant de la part de l’industrie en raison de sa productivité et de sa teneur en lignocelluloses. Nous travaillons aussi sur des systèmes constructifs à faible empreinte carbone faisant appel à la mixité des matériaux : béton, bois, métal… ».

La durée de vie du béton est de 100 ans
D’autres pistes se développent notamment autour du recyclage et de la valorisation des matériaux : « Aujourd’hui, lorsque l’on détruit un bâtiment, le béton est concassé et réutilisé pour une seconde vie : la construction de routes, de parkings ou de plate-formes par exemple. Le recyclage du béton à la fin de la vie d’un bâtiment est un vrai atout écologique. Il faut savoir qu’un béton peut durer 100 ans ».

Parallèlement, le groupe vise aussi un développement à l’international. Après avoir construit en 2009 une première usine en Pologne, le groupe a le projet d’en construire une seconde en 2019. L’entreprise familiale prospecte également sur la Russie avec sa filiale commerciale installée à Moscou. Mais le continent africain pourrait aussi s’avérer une piste de développement à moyen terme…

Enfin, pour bien exécuter ces stratégies, le groupe s’appuie sur des femmes et des hommes de talent. Pour attirer et fidéliser ses talents, Rector Lesage met en place des dispositifs et des moyens pour les accompagner. Parmi les initiatives menées ces dernières années, le Groupe a créé au siège un espace appelé “Atelier des Possibles” pour favoriser la communication et la créativité des équipes.

Pierre Alain

Rector Lesage
16 rue de Hirtzbach à Mulhouse
03 89 59 67 50
www.rector.fr

 


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Industrie Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Un secteur chargé à bloc France Energies-Alsace Batteries est l’importateur exclusif de la marque italienne de batteries Vipiemme. Dans son dépôt de 1000 m2, la société stocke...
Vendredi 17 avril à 20h, gala Unichefs à la Coupole de Saint-Louis "Passons ensemble une soirée chaleureuse, émouvante de spontanéité et de générosité à destination des Fillettes Unicef que nous épaulons" (Jean Harang...
L’Agence Automobilière: « leboncoin » des voitures pour une vente sécurisée L’agence qui organise la vente de voitures d’occasion entre particuliers est en forte croissance. Christophe Winkelmuller, précurseur de ce nouveau se...
La Slides Academy : donner vie à vos diaporamas Finies les présentations laborieuses ou soporifiques : Slides Academy est une formation de 2 jours qui aide les cadres, dirigeants et consultants à pr...