Fil d’Ange : au royaume des couturiers

Vente de machines à coudre et accessoires, cours de couture, conseils… chez Fil d’Ange, il y a tout pour satisfaire les couturiers passionnés, un public de plus en plus jeune (et pas seulement des femmes). Pour satisfaire cette nouvelle génération, Fil d’Ange se tourne petit à petit vers le numérique.

Un monde tourné vers la couture
Couturière en auto-entreprise venue acheter une machine à coudre dans une boutique à Cernay, Marie-Ange Dietrich a appris que la propriétaire des lieux, sur le point de partir à la retraite, cherchait à revendre son fond de commerce. « J’ai décidé de me lancer dans l’aventure et ai repris l’entreprise, raconte Marie-Ange. J’ai lancé Fil d’Ange en février 2012. J’avais pour ambition de créer tout un monde autour de la couture »

Les machines à coudre au cœur de l’activité
La chef d’entreprise travaille aujourd’hui avec trois salariés : Serge, un technicien, Irena, couturière et styliste et Odette, couturière également. Marie-Ange vend des machines à coudre des marques Pfaff, Brothers et Janome. « Elles sont, au choix, mécaniques ou électroniques. Je possède aussi des machines à broder. Quand je vends une machine, je propose systématiquement une formation gratuite ». Fil d’Ange répare aussi les machines à coudre et rouleaux à repasser.

Vente, retouches et cours de couture
Chez Fil d’Ange, on trouve du tissu de prêt-à-porter vendu au mètre, un rayon mercerie et des accessoires pour machines à coudre toutes marques. Pour les tissus et accessoires, Fil d’Ange travaille principalement avec un fournisseur de Paris. « Nous effectuons aussi des retouches et des confections sur mesure ». L’enseigne organise des cours de couture pour des groupes de sept personnes, sur réservation. Depuis 2012, Fil d’Ange a vu son chiffre d’affaires progresser. « Nous en sommes actuellement à 240.000€ par an, dont une grande part sur la vente de machines à coudre ». Si la concurrence d’internet est rude, « J’ai tout de même un avantage : je suis là pour mes clients ».

Se tourner vers le numérique
Pour s’adapter à sa clientèle, notamment les plus jeunes, Fil d’Ange s’est tourné vers le numérique. « Nous sommes présents sur les réseaux sociaux et nous avons un site internet. Nous allons bientôt lancer une chaîne Youtube avec des tutoriels, avec un écran dans la boutique qui diffusera des démonstrations de couture ».

Magali Santulli

Fil d’Ange
8 rue de la Sauge à Cernay
03 89 42 18 39 – contact@fildange.com
www.pfaff-alsace.com

De gauche à droite sur la photo de couverture: Odette, Irena, Marie-Ange et Serge


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégorie associée :

Le Journal Magazine

Articles qui devraient vous intéresser

Sécushoes, spécialiste du vêtement professionnel Martine Zago a ouvert, il y a tout juste deux mois, une boutique de vêtements professionnels et d’accessoires de protection. Dans cette boutique, elle...
L’agence interim Adecco Cernay: 95% d’offres d’emplois industriels L’agence de Cernay qui travaille sur tout le Pays Thur Doller emploie en moyenne 250 personnes, essentiellement dans l’industrie. Au-delà de sa missio...
Mediaco : spécialistes de matériels de levage Avec soixante agences en France et deux en Allemagne, le Groupe Mediaco propose deux types de services : la location de matériels de levage et la pres...
La Cas’o Tissus : tout pour la couture La Cas'o Tissus a été ouverte il y a près de six ans sur la Zac du Trident à Mulhouse. Aujourd’hui, la boutique se porte bien, mais affiche une nouvel...