[DOSSIER] Tadam : l’Improvisation, un nouvel outil pour les entreprises

Enseignante de métier, Julie Frigeni a quitté ses premières amours pour développer Tadam, son entreprise d’improvisation. Elle entre aujourd’hui dans les entreprises pour y animer des ateliers. Un moyen de développer certaines compétences. Parmi ses projets en cours, un tournoi d’impro inter-entreprises, le Tiim.

Elle a donné ses dernières heures de cours en juin dernier. Elle se consacre, depuis, à Tadam, son école d’improvisation. Et si Tadam n’a officiellement que quelques mois, Julie Frigeni est tombée dans l’improvisation depuis bien longtemps. Elle fait ses armes à Strasbourg, à la LOLITA en 1996 avant de créer sa compagnie à Mulhouse, les Impropulseurs, qu’elle préside. Aujourd’hui, avec Tadam, Julie Frigeni vit de sa passion. « En fait, Tadam est né des sollicitations extérieures. On venait me chercher pour organiser des ateliers, se souvient-elle. Au départ, j’avais très peur de me lancer dans l’aventure entrepreunariale! Et puis Christophe Thil (fondateur de l’agence Blueboat, spécialisée dans la veille d’e-réputation et la stratégie web) m’a aidée à créer Tadam. Il pratique lui aussi l’improvisation chez les Impropulseurs. Il gère toute la partie marketing et communication».

«Elle met les équipes en mouvement»
De deux heures à plusieurs jours, Julie Frigeni intervient dans les entreprises au cas par cas, selon les besoins. Certaines ont des besoins ponctuels, d’autres demandent un suivi. « L’improvisation théâtrale a un véritable impact sur les personnes, explique la fondatrice de Tadam. C’est une discipline qui encourage les connexions, les liens, elle met les équipes en mouvement et elle développe certaines compétences comme l’écoute, la création. Elle permet également de débloquer des choses dans les gestions de projets, rien qu’à travers le jeu, par exemple».

Le Tiim – Tournoi d’improvisation inter-entreprises de Mulhouse, une première!
Julie Frigeni pousse la démarche plus loin encore. En novembre 2020, Mulhouse accueillera le Tiim, un tournoi d’improvisation inter-entreprises. Une première en France. Cinq à huit entreprises se rencontreront au cours de matchs d’improvisation. « C’est une rencontre théâtrale mais avec des codes sportifs, souligne Julie Frigeni. Le format, c’est deux équipes de cinq joueurs et un arbitre qui donne les thèmes et les règles. Je propose une formule de 40h de formation, que les entreprises répartissent comme elles veulent: entre midi et deux, sur leurs heures de travail, en soirée… Après, elles peuvent prendre le risque de s’inscrire et de monter sur scène sans formation. Mais ce que nous vendons en novembre 2020, c’est du spectacle, de la qualité! Chaque entreprise en lice doit me montrer patte blanche, et je validerai ou invaliderai les participations. Sur ces 40h de formation, je propose une progression pédagogique. Je ne veux pas mettre en danger ces équipes. Tout est pensé pour que tout le monde se sente à l’aise et puisse se rencontrer en toute sécurité».
Une entreprise est déjà dans les starting blocks. Il s’agit de l’aéroport Bâle-Mulhouse. La formation a d’ailleurs déjà débuté. Improvisateur au sein des Impropulseurs depuis de nombreuses années, Manuel Fix est également pompier dans cette entreprise de 400 salariés. Une vingtaine de personnes a répondu favorablement au projet. « Certains ne veulent pas se produire sur scène, mais ils se servent de l’impro pour leur développement personnel», explique-t-il. Pompiers, techniciens, personnel de bureau, communication, direction… Tout ce petit monde va se retrouver régulièrement. « Je suis arrivé en tenue de pompier mais au bout de 5 minutes, j’ai oublié ma tenue, explique Manuel Fix. Il y a eu un vrai lâcher prise, une énergie de groupe. Les étiquettes et la hiérarchie sont tombées le temps de l’atelier. Certains n’ont pas tout de suite osé se lancer. Ils sont d’abord restés de côté avant d’entrer dans l’aventure!». Une aventure ouverte à toute entreprise jusqu’en février, date de clôture des inscriptions. «Entrer dans cette aventure, c’est un double bénéfice pour les entreprises, souligne Julie Frigeni. Non seulement cela offre de la visibilité par la scène, mais elle va également aider à mettre en valeur les compétences de chaque salarié, sur le plan individuel et sur le plan humain!».

Le premier prix d’Ailes à Elles, catégorie création d’entreprise
Tadam Impro est déjà bien ancré sur le territoire mulhousien. Le 8 novembre dernier, Julie Frigeni a reçu le premier prix d’Ailes à Elles, l’entrepreunariat au féminin (des prix et une soirée créés par l’association Femmes chefs d’entreprise), dans la catégorie création d’entreprise pour Tadam Impro, l’improvisation théâtrale au service de l’humain dans les collectivités, les entreprises et les écoles. Julie Frigeni a des idées pleins la tête. A moyen terme, ce qu’elle aimerait, c’est créer un lieu d’improvisation à Mulhouse. Pour l’heure, Tadam dispose de créneaux à l’Afsco, le centre socio-culturel des Coteaux, à Mulhouse.

Emilie Jafrate

Tiim – Tournoi d’improvisation
inter-entreprises de Mulhouse
Contact: julie@tadam-impro.fr
www.tadam-impro.fr
Facebook : Tadam Impro et TIIM – Tournoi d’improvisation interentreprises de Mulhouse


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Dossier du Mois Le Journal