[Dossier du mois] Ouatinage d’Alsace : nouvelle dynamique

Fabrice Ciarletta a repris voici deux ans l’entreprise familiale créée en 1978. Sous son impulsion, cette entreprise de confection, ouatinage et négoce se développe, notamment sur le net.

Fabrice Ciarletta travaille dans l’entreprise depuis 2010 et l’a reprise à son père en 2016. L’un des développements récents dont il est le plus fier est celui du nouveau site internet mis en ligne en septembre dernier. « L’ancien site était bricolé et pas du tout performant. Du coup, nous avons changé de prestataire pour Alphea Net à Mulhouse et créé un site de vente en ligne moderne et bien référencé. Nous y commercialisons uniquement des produits de notre fabrication : couettes, oreillers, housses de clic-clac et de BZ, ainsi que du linge de lit… rond (draps, housses, etc.). Soit des petites séries en quasi sur-mesure ». Ce positionnement à la fois sur le métier historique de l’entreprise, matelassage et confection, et dans un marché de niche commence à porter ses fruits. « Nous aimerions atteindre 10 à 15% de notre CA avec la vente en ligne ». La qualité est française et les produits sont labellisés Alsace Terre Textile (75% du process de fabrication est alsacien ou vosgien).

Confection et négoce à 50/50
Sur les quelque 400.000 euros de CA réalisés par Ouatinage, la moitié provient de la confection de matelassage et de nappes, rideaux, etc. pour des clients professionnels ou particuliers, et la moitié de la vente en magasin. On y trouve tout le textile entrant dans la décoration d’intérieur : rideaux, tissus d’ameublement, draps, couettes, oreillers, coussins, tissus matelassés, etc. La marque Sylvie Thiriet – parures de lit et serviettes éponge – y figure en bonne place, Ouatinage est le seul diffuseur dans le 68. Quant aux tissus, ils proviennent de la MFTA, de Thann Textiles, George G, Texunion, d’Espagne puisqu’on ne fabrique plus beaucoup de textile de décoration en France. L’entreprise compte cinq personnes : le dirigeant, deux couturières et deux vendeuses.

Nouvelle boutique à Mulhouse
Un peu éloigné des grands centres urbains et désireux de retenter une expérience commerciale à Mulhouse, après y avoir fermé un magasin en 2017, Fabrice Ciarletta espère ouvrir un second point de vente d’ici la fin de l’année dans un local déjà repéré, dont l’emplacement commercial est plus pertinent. Par ailleurs, à l’aise sur ses 200 m2 de magasin, Ouatinage est en revanche un peu à l’étroit dans ses 500 m² d’atelier, surtout dans la perspective du développement des ventes sur le net. Il prévoit donc de s’agrandir prochainement.

 

Béatrice Fauroux

Ouatinage d’Alsace
17 faubourg des Vosges, Thann
03 89 37 08 83
www.ouatinage-dalsace.com


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Semaine textile: Velcorex, le roi du velours et bien plus encore LA GALERIE PHOTOS DE LA SEMAINE Durant la semaine textile, de nombreuses entreprises alsaciennes ont ouvert leurs portes au public. Hier, c'est l'u...
Dossier environnement: GRDF, PPC et Pays Thur Doller  signent une convention Une convention a été signée entre les trois acteurs du territoire pour étudier la faisabilité technique de la réutilisation de l’hydrogène fatal produ...
L’ESAT du Rangen rapproche les travailleurs handicapés de l’emploi En plus des activités de sous-traitance, de blanchisserie, d’entretien d’espaces verts et de propreté, l’établissement et service d’aide par le travai...
A Thann, Lutringer Sillon devient une SCOP (Société Coopérative et Participative) À Thann, les salariés de l’entreprise centenaire Lutringer Sillon ont le sourire : suite à leur licenciement, ils ont repris la société en Scop. Place...