Domaine Robert Roth à Soultz, la force du lieu exprimée à travers la vinification

Le Domaine Robert Roth n’a cessé d’évoluer au fil des générations. Une histoire familiale et une passion qui se poursuit avec Victor Roth, exploitant associé aux côtés de son père, Patrick et de son oncle, Christophe.

Il est le représentant de la quatrième génération. Après avoir fait ses armes dans la vinification un peu partout dans le monde, Victor Roth rejoint l’exploitation familiale en 2017. Il prend la succession de son père dans la transformation du raisin en vin. « Mon père s’en occupait depuis 40 ans. J’ai apporté une façon de faire différente, naturelle, par une vinification sans intrant, souligne-t-il. Notre vignoble était converti en bio bien avant mon arrivée. » Autre particularité, le Domaine Robert Roth ne travaille pas en cépage mais en terroir. D’une quinzaine de vins, la maison en produit aujourd’hui 23 différents. « J’ai davantage divisé nos parcelles, explique Victor. Nous fonctionnons comme le modèle bourguignon. Le sol prime avant le cépage. C’est la parcelle et son exposition qui font nos vins. » Le Hornstein, le Mittelbourg et l’Orschwillerbourg constituent ainsi le Domaine Robert Roth. « Nous produisons un Gewurztraminer par lieu-dit. Chacun a son identité propre par ce sol qui transpire dans notre vin. La force du lieu, c’est cela qui nous botte. Elle fait partie de notre ADN. Cette identité est unique, contrairement à un cépage qui reste un média.»


La vente par correspondance développée pendant le confinement
« Nous disposons de 18,7 hectares. Nous faisons partie des vignerons moyens plus – la moyenne étant à 7 – mais nous avons choisi de raisonner notre production de raisin. Nous sommes à 40% seulement de ce qu’autorisent les quotas. Certaines de nos parcelles sont même à 30%. » Une stratégie qui permet de sortir des vins de qualité. Une maison dont les trois quarts des vins restent secs, sans sucre résiduel. Le Domaine se place sur un marché haut de gamme et travaille avec les plus grandes tables du secteur, de Guebwiller à Thann et Cernay. La restauration représente 15 à 20% de son activité. Depuis trois ans, le Domaine réalise 10% à l’export. Il travaille également avec les cavistes, à hauteur de 15%. Le plus gros de son chiffre d’affaires est réalisé auprès du particulier. L’arrivée de la pandémie lui a permis de développer la vente par correspondance dans la France entière avec des frais de livraison offerts à partir de 24 bouteilles.


Des ventes “garanties chaque semaine” par le biais de l’opération “Les Crêtes Vosgiennes s’invitent dans vos assiettes”
Le Domaine Robert Roth vend en moyenne 100 000 bouteilles à l’année dont 5 à 600 bouteilles par mois à destination des établissements locaux. La ferme-auberge du Kohlschlag fait partie de ses clients historiques. C’est elle qui a entraîné la maison viticole dans l’opération “Les Crêtes s’invitent dans vos assiettes”. De simple point de collecte, le Domaine Robert Roth a fini par proposer ses vins dans la liste des produits à commander. « Nos produits ne sont pas faciles à vendre en vente muette, fait remarquer Victor. Nous avons besoin de faire goûter et d’expliquer nos vins. Nous avons alors choisi de proposer nos huit cuvées “Terres de Grès”, ce sont nos entrées de gamme. Cette opération nous a garanti des ventes toutes les semaines. » Une opération couronnée de succès. Certaines semaines, le Domaine Robert Roth parvenait à vendre jusqu’à 10 cartons, soit 72 bouteilles, 18 à 24 bouteilles les petites semaines. « Après le premier confinement, les gens sont même venus découvrir nos autres gammes, sourit-il. C’était une belle expérience. »


Le Horange du lieu-dit du Hornstein
Se construire un style sur lequel se forger une réputation, c’est ce à quoi s’attelle Victor Roth depuis son arrivée. Pendant le premier confinement, il a travaillé à la vinification d’un nouveau vin appelé “Horange”. « Je ne suis pas du genre à suivre les tendances, mais je l’ai goûté chez des amis et j’ai eu envie d’en produire un à notre image. C’est une technique de vinification très intéressante qui nous vient du Caucase. L’idée est de faire du vin blanc comme du vin rouge, en mettant le raisin en cuve et en le laissant macérer. C’est un assemblage de Muscat, Gewurztraminer et de Riesling qui vient de notre lieu-dit du Hornstein. L’exercice de style est passionnant. » Victor Roth a produit 900 bouteilles pour tester cette nouveauté. « C’est un vin moderne qui s’adapte parfaitement à la cuisine du monde. Et il fonctionne à merveille avec du fromage ! »


Un renouvellement d’équipe à venir
La maison a réalisé sa petite révolution ces cinq dernières années, de la création de sa boutique à l’accomplissement de sa démarche environnementale. Mais un nouveau challenge s’annonce déjà. « Mon père part à la retraite en janvier prochain. Mon challenge est de renouveler l’équipe en recrutant une personne polyvalente et passionnée. » Aujourd’hui du côté de Saint-Emilion, sa sœur Charlotte devrait rejoindre l’affaire familiale « dans un avenir plus ou moins proche ». L’autre objectif est de chercher un nouvel équilibre entre les clients professionnels et particuliers.


Emilie Jafrate


Domaine Robert Roth
38A route de Jungholtz, Soultz
03 89 76 80 45
contact@domaine-roth.com
www.domaine-roth.com
Facebook : Domaine Robert Roth
Salon de dégustation ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h. Le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fermé dimanche et jours fériés. Accueil de groupe de plus de 10 personnes sur rendez-vous.


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Dossier du Mois Le Journal