Cycles Beha : urbain, branché et sur-mesure

En décembre 2015, Daniel Beha prenait sa retraite après 50 ans de services pour la petite reine. Trois ans plus tard, les cycles Beha n’ont pas quitté l’hyper-centre ville de Mulhouse et Ruchi Thuong, associé à Julien Malgat, 42 ans tous les deux, est toujours animé de la même passion.

Cette passion, on la sent lorsque l’on franchit la porte de cette boutique unique en son genre. Il ne manque toutefois pas de préciser que « sans Daniel, il n’y aurait rien de tout ça », et d’ajouter, « on s’est connu de la plus simple des manières, je venais réparer mon vélo ici à l’époque… »

Dire que rien n’a changé depuis le départ de celui qui a animé les lieux durant plusieurs décennies serait mentir. Sur le fronton du 18, place de la Concorde, l’enseigne Cycles Beha est toujours là… un label et sans doute la garantie que lorsque l’on pousse la porte de cette boutique on y trouvera plus qu’un simple “bikloutier”. Dans le magasin, entre les diplômes de l’ancien maître des lieux, les photos de Merckx signées de sa main, les posters, on trouve des produits décalés. Ça respire le Noé-rétro, l’Urban street, on y trouve des pièces de musée comme de vieux vélos de la marque Peugeot (des rééditions pour la plupart), des Gitane, mais aussi des bijoux italiens de la marque Cicli Blume. Le beau côtoie l’ancien et les conseils sont ceux d’un pro.

Réparation et restauration
Mais Ruchi Thuong n’aime pas la lumière des projecteurs, pas plus que les photos. Il faut le suivre dans l’atelier lorsqu’il remet en état un VTT, discute avec un client de l’utilité de prendre ou non un vélo électrique. Ici on propose les réparations courantes, on s’occupe des crevaisons énervantes, des dérailleurs qui grincent et des freins qui ont un coup de mou. Mais pas que, celui qui a longtemps travaillé dans le service a développé l’aspect personnalisation de vélos avec le montage d’accessoires. « On peut totalement restaurer un vieux vélo, le faire sabler et le repeindre, le câbler et le remonter de A à Z. D’ailleurs on sent une tendance. Les gens veulent pouvoir rouler sur leur vieux vélo. Nous nous sommes d’ailleurs adaptés à cette mode en proposant du retro-fitting (réaménagement) ».

Un café-rustine
Ruchi Thuong n’oublie pas son rêve, à savoir développer la “kustom kulture” adaptée aux deux-roues non motorisés et n’a pas lâché son envie de lancer son café-rustine… on pourra un jour venir ici avec son vélo, s’installer à la terrasse pour savourer un café ou une pâtisserie pendant que l’on s’occupe du deux-roues à l’atelier… c’est ce qu’il appelle une entreprise “pluridisciplinaire transversale”.

Pierre Alain

Cycles Beha
18B place de la Concorde à Mulhouse
09 50 14 19 73
www.cycles-beha.fr

Boutique indépendante de vélos urbains. Customisation, amélioration, entretien, révision, réparation et conseils. On y trouve des vélos de la marque Peugeot, Bianchi et Stevens. Chiffre d’affaires : 110.000 à 120.000 €


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Commerces Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Bizzzday : Débat sur les nouveaux parcours clients Les entreprises Weleda, Hoffarth et l'Alsace s'expriment sur les nouveaux parcours de leurs clients Les pompes funèbres ont longtemps eu mauvaise p...
Biotrial Neurosience lit dans le cerveau Biotrial est une entreprise de Rennes qui a pour objet de tester les effets de nouveaux médicaments entre autres sur des personnes saines. En reprenan...
Dossier environnement: Sterne, spécialiste des études d’impact Sterne Environnement est un bureau d’études créé à Mulhouse en 2005 par Bernard Meyer, spécialisé dans les études d’impact. Il apporte aussi son appui...
Quelle est la différence entre les “Amap” et la “Ruche qui dit oui” ? Selon Lionel L’Haridon, ce qui fait la différence entre les deux concepts en bio, c’est le contrat d’engagement qui lie les clients à leur réseau de d...