Sportcore Wittenheim, l’oreille attentive des sportifs

Salarié au cœur d’une société automobile, Laurent Gschwind décide de changer de cap en 2013. Il ouvre Sportcore, une boutique d’équipements sportifs. Un changement de cap dans lequel il mêle sa passion du handball et ses envies d’indépendance.

Il est parti d’une page blanche, avec, pour seule envie, celle de changer de vie. C’est ainsi que naît Sportcore. Une boutique dédiée aux équipements sportifs. Un virage qui lui a demandé 40 000 euros d’investissement. Une aventure familiale aussi. « Nous nous sommes constitués en S.A.R.L avec ma compagne, Ludovique et mon fils, Jérôme », précise le gérant. Le trio connait une première année difficile : « Je manquais d’expérience, j’ai fait des bêtises. Il fallait aussi gagner la confiance des fournisseurs. » Entraîneur de handball à niveau national, Laurent Gschwind et Sportcore ont commencé par se faire une réputation dans ce milieu. D’abord spécialisé dans les sports de salle, Laurent Gschwind étoffe ensuite sa gamme de produits par un coin running et des équipements multisports.


La solidarité du monde sportif
Dans ce secteur très concurrentiel, Sportcore tire son épingle du jeu par le conseil. « Nous sommes à l’écoute de nos clients. Nous ne vendons pas pour vendre. Nous nous mettons au service des clubs et nous ne faisons pas de différence entre les petits et les grands. » Sportcore a ainsi décroché un contrat avec le Comité de Handball du Doubs. Les clubs de sport apportent d’ailleurs leur pierre à l’édifice en ce qui concerne la survie actuelle de l’entreprise. Si le monde du sport est quasiment à l’arrêt, Laurent Gschwind peut compter sur un mouvement solidaire. « Nous avons des commandes, comme des personnalisations de sacs de sport pour les licenciés d’un club de football, des marquages de T-shirt ou autre accessoires de sport… Ce sont des bouffées d’oxygène. Ils nous aident à survivre. »


La personnalisation ouverte aux entreprises
Sportcore a essuyé une première crise, celle des Gilets Jaunes en 2018. Mars 2020 arrive celle de la Covid-19. « Rien que sur février 2020, nous avons perdu 50% de notre chiffre d’affaires, soit 25 000 €. Cette période est psychologiquement très dure. Il a fallu tout fermer du jour au lendemain, payer les charges, les fournisseurs… On se dit que l’on va tout perdre. J’ai eu des idées noires, heureusement, j’étais bien entouré. » Et il a su rebondir. Laurent Gschwind a réalisé un investissement de près de 15 000 euros dans des presses de marquage. Une activité qu’il sous-traitait auparavant par manque de temps et qu’il réalise désormais lui-même, du T-shirt, au sac, en passant par le kimono, les casquettes, jusqu’aux chaussures. Sportcore propose même des masques personnalisés. Près de 3 500 pièces se sont déjà écoulées. Avec la crise est aussi arrivé le problème de gestion de stock. « Aujourd’hui, je brade ma marchandise, sans marge possible. En 2020, je n’ai réalisé aucune pré-commande. Depuis février 2020, je ne me verse plus de salaire. Ma seule préoccupation est la survie de l’entreprise. » Laurent Gschwind s’ouvre désormais à de nouveaux marchés en proposant ses services au monde des professionnels. Une diversification qui profite pour l’heure, du bouche-à-oreille.


Des projets malgré tout…
Sportcore s’est développé en ligne avec la mise en place d’une boutique virtuelle. À Wittenheim, le magasin devrait prochainement connaître un relooking avec l’installation d’un “corner fashion”. Le gérant va également développer sa gamme dédiée aux basketteurs avec l’arrivée de nouvelles marques de chaussures. D’autres projets, eux, sont en stand-by. Laurent Gschwind espère ouvrir une deuxième boutique du côté de Strasbourg, avec une embauche à la clé.


Emilie Jafrate assistée d’Emilien Marques


Sportcore
2 rue de la Jonquille, Wittenheim
09 84 27 75 01
sportcore.eproshopping.fr
Facebook : Magasin Sportcore


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Commerces Le Journal