Chocolaterie Abtey : la tradition au féminin

Installée à Heimsbrunn, la chocolaterie Abtey est une des très rares entreprises à toujours avoir été dirigée par des femmes. Aujourd’hui, la petite-fille d’Amélie Abtey, Anne-Catherine Wagner, dirige cette société qui a su relever le défi à l’international.

Anne-Catherine Wagner avec une photo de ses grands-parents à l’atelier.

Cette chocolaterie a été fondée en 1946 par les grands-parents de l’actuelle présidente, Anne-Catherine Wagner.« Je suis la troisième génération à diriger cette entreprise qui est restée familiale et, chose atypique, dirigée par des femmes. A l’origine ce sont mes grands-parents qui ont fondé la société. Henri était plutôt chargé du commercial et Amélie gérait la production et la partie créative. Ils ont démarré l’atelier à Hattstatt avant de s’installer à Mulhouse-Dornach, rue Galilée. L’atelier avait été installé dans la cave de leur maison, dans une vingtaine de mètres carrés. De la rue Galilée, ils sont passés rue Gustave Schaeffer, toujours à Dornach. Mon grand-père vendait au marché à l’époque. Ma mère, Odette Abtey, a repris la direction en 1986 ». Depuis, le petit atelier a grossi et l’entreprise s’est installée en 1974 à Heimsbrunn, dans un bâtiment de 3 000 m2. Mais le site s’est agrandi depuis, puisque, l’an dernier, un bâtiment de stockage climatisé de 1 000 m2 a été construit (750 000 € d’investissement). Aujourd’hui, Abtey s’étend dans la zone artisanale de Heimsbrunn sur 7 500 m2.

La chocolaterie comme terrain de jeu
« J’ai toujours travaillé dans l’entreprise avant d’en prendre la direction en 2010. C’était mon terrain de jeu lorsque j’étais petite fille. J’ai grandi dans ces murs. Après mon BTS Action Commerciale, j’ai fait le tour de tous les services, la planification, l’accueil commercial, la comptabilité, et je me suis attachée à créer le service marketing qui n’existait pas à l’époque. J’ai dû reprendre mes études en faisant un Master lorsqu’il était question que je prennes les commandes de cette maison familiale (marketing, management international) », explique la cheffe d’entreprise de 47 ans. Aujourd’hui, la chocolaterie emploie 110 salariés à temps plein toute l’année; un effectif qui est doublé six mois sur douze à l’occasion des saisons de Noël et de Pâques. En 2017, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros, une donnée en hausse de plus de 31% sur les cinq dernières années. L’entreprise est spécialisée dans la fabrication de chocolats fourrés à la liqueur, sans cristallisation de sucre. « C’est un marché de niche. Nous sommes quasiment les seuls sur ce secteur de production et les seuls présents à l’export, dans trente-cinq pays, principalement en Belgique, au Canada, en Allemagne et au Japon ». Une boutique est également ouverte aux particuliers et réalise 4% du chiffre d’affaires.

Automatiser une partie de la production
La PME affiche une belle santé financière et a investi 4,6 millions d’euros en cinq ans. « Nous avons passé un palier et, pour nous développer, il fallait plus de place pour installer notamment une nouvelle ligne de production, prendre en compte une activité de nuit. Aujourd’hui, nous travaillons pour automatiser une partie de cette production. Nous avons à ce titre participé au diagnostic Industrie du Futur proposé par la Région. Cette réflexion était nécessaire afin d’être plus performants, d’augmenter notre capacité de production, de diminuer la pénibilité du travail à la chaîne et de pouvoir toucher des nouveaux marchés. Nous arrivons à saturation et nous devons faire face à une augmentation des demandes à l’export, notamment en Asie. Pour pouvoir répondre à cette nouvelle demande, il faut que nous dégagions des disponibilités machines. L’export représente 22% de notre chiffre d’affaires ». Abtey a aussi une activité de sous-traitance pour d’autres chocolatiers français. « Le reste de l’activité, c’est la grande distribution aux périodes de Noël et de Pâques pour toutes les enseignes nationales (Leclerc, Cora…) ».

1 500 tonnes de chocolat par an
L’entreprise importe sa matière première de Côte-d’Ivoire. « Nous achetons le chocolat liquide, c’est une matière première que nos fournisseurs fabriquent selon notre propre recette. Nous sommes justes transformateurs. Nous fabriquons environ 1 500 tonnes de chocolat par an, soit 60 millions de petites pièces emballées ». Abtey connaît actuellement une forte dynamique de croissance et table sur une progression à deux chiffres dans les années à venir. « Cette augmentation se fera essentiellement par un développement à l’export, principalement en Asie. Nous avons également de belles perspectives aux Etats-Unis et au Canada. Nous travaillons aussi le marché du duty-free ». La stratégie est claire : outre le fait de développer de nouveaux marchés, il s’agit aussi de ne pas se retrouver totalement dépendant d’un seul circuit de distribution, celui de la grande distribution (GMS = grandes et moyennes surfaces). Reste qu’Abtey veut conserver sa dimension d’industrie saisonnière : « Cela nous laisse une marge pour développer des produits très spécifiques pour ces deux fêtes tout en nous laissant des opportunités de développement à l’export ». L’héritière des Abtey, ne cache pas sa fierté d’avoir su préserver ce que ces grands-parents avaient monté dans leur atelier artisanal, en devenant un industriel en tant que tel, tout en conservant cette dimension humaine au sein de l’entreprise. « Nous fonctionnons comme une grande famille et mon moteur dans cette entreprise c’est l’histoire familiale ». Signe fort d’une entreprise qui vit avec son temps, Abtey a aussi développé son site de vente en ligne.

Pierre Alain

Abtey Chocolaterie
4 rue de la forêt à Heimsbrunn
03 89 81 92 10
www.abtey.fr

A lire aussi sur note site:
[Dossier du mois] Chocolaterie Abtey surfe sur la croissance
Abtey, 3 générations dans le chocolat
La chocolaterie Abtey a agrandi son magasin
Un site web fort en chocolat


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Industrie Le Journal Le Portrait du Mois