Boc’O Drive, le drive bio, local, zéro déchet et zéro plastique signé Jérôme Fest à Rixheim

Boc’O Drive est le concept lancé par Jérôme Fest en juillet 2021. Un concept qui va au-delà de la simple épicerie vrac, pour aider les consommateurs à passer le pas et complètement adopter la consommation éco-responsable. Les courses se font en ligne, Jérôme Fest conditionne et prépare la commande de ses clients qui n’ont plus qu’à venir la retirer du côté de Rixheim. Une première, dans la région mulhousienne.

Cette aventure entrepreneuriale est liée à son propre changement de consommation. Il y a six ans, Jérôme Fest passe le pas du zéro déchet. Arrive le confinement, période propice à la remise en question. «Je me suis rendu compte que l’offre vrac manquait dans le secteur, se souvient-il. Et ce mode de consommation demande quand même une nouvelle logistique, à commencer par celle de ramener tous ses bocaux vides. Et puis souvent, il faut aller dans plusieurs magasins pour réaliser la totalité de ses courses. » C’est ainsi que Jérôme Fest élabore un concept qui va plus loin encore, sous forme de drive. Son nom ? Boc’O Drive. L’aventure démarre officiellement en juillet 2021.

95% de produits bio
Le principe est celui de la consigne inversée. Jérôme Fest fournit les bocaux, c’est d’ailleurs dans ces contenants qu’il prépare l’ensemble de la commande de ses clients. «Mon système est basé sur la confiance. Mes clients ne payent pas leurs bocaux. Tout ce qu’ils ont à faire, c’est de les ramener vides, et je les leur rachète dix centimes.» S’il a débuté avec 300 références, il a rapidement étoffé ses gammes de produits pour atteindre

les quelques 450 références, de l’épicerie salée à l’épicerie sucrée, en passant par des plats cui- sinés, du café, du thé, des sablés apéritifs… 95% de ses produits sont bios et la moitié d’entre eux proviennent de producteurs locaux. Jérôme Fest propose même des paniers de fruits et légumes frais de la semaine, des œufs, aussi bien que du lait. «Pour ce qui est des amandes et des dattes, elles ne sont pas locales mais je me fournis auprès d’un grossiste du secteur.Je cherche à avoir l’offre la plus diversifiée possible». Une offre qui s’étoffe au fil du temps et des demandes de ses clients. Quelques produits sont même disponibles en gros volume, comme les pâtes et la farine, versionsacs de 5kg. Les produits ménagers font partie de sa gamme. « J’ai tout ce qu’il faut pour les faire soi-même : savon de Marseille en copeaux, cris- taux de soude » … Sans oublier les cosmétiques et leurs incontournables accessoires lavables. Le dentifrice est proposé dans un pot consigné, les éponges sont réutilisables.

Un volume de commandes à doubler
Des produits dont le prix s’aligne sur ceux du marché bio. «Nos pâtes Valfleuri sont même un peu moins chères au kg comparé à ceux pratiqués en grande distribution ». Boc’O Drive séduit une clientèle majoritairement féminine. « Certaines viennent chercher leur commande une fois par mois depuis Altkirch et Saint-Louis ». Il a mis en place des points de retrait pour se rapprocher de ses clients, à la Brasserie La Bicéphale à Sierentz ainsi que chez Pur Etc. à Mulhouse Centre. Le panier moyen est de 50 euros. Jérôme Fest fonctionne actuellement sur un rythme de 25 à 30 commandes par semaine. Pour que son modèle soit économiquement viable, il doit doubler le volume. Aujourd’hui sur tous les fronts, du marketing au conditionnement en passant par le traitement des commandes, Jérôme Fest aimerait, à terme, embaucher une personne pour l’épauler.

Emilie Jafrate

Boc’O Drive
47, rue de l’Île Napoléon, Rixheim
06 75 22 00 09
bocodrive.fr
Facebook: Boc’O Drive – Direction Zéro Déchet


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Commerces Le Journal