Berger World, la start-up engagée pour la planète du Mulhousien Samuel Philibert-Charles

Berger-World est bien plus qu’une aventure entrepreneu- riale. C’est la réponse de Samuel Philibert-Charles aux menaces qui pèsent sur cette ressource vitale qu’est l’eau. Des réser- voirs d’eau solide et innovants, nés il y a quatre ans.

70% des ressources mondiales en eau sont dédiées à l’agriculture mais la majorité de cette eau disparait. 80% de cette eau, ainsi que des nutriments et engrais qui y ont été ajoutés dispa- raissent en effet dans les sous-sols. Une ressource qui, au final, n’est pas exploitée par les plantes. La réponse de Samuel Philibert-Charles à ce constat, c’est Berger-World. Des réservoirs d’eau solides qui captent l’eau, la conservent et la mettent à disposition des plantes. « C’est une solution qui existe depuis 20 ans, mais sa formule est issue de la pétrochimie. Nous avons changé la recette pour en faire un produit 100% biodégradable, à base de potassium», précise Samuel Philibert-Charles. Avec 5 grammes de produit, c’est un litre d’eau retenu. Une solution qui permet jusqu’à 80% d’économie d’eau, 30% d’augmentation des rendements des cultures, et qui respecte l’envi- ronnement.

Un développement national et international par levées de fonds
Berger-World a distribué une tonne de granulés lors de sa première phase, celle de l’échantillon- nage. L’année 2022 a démarré avec 10 tonnes et devrait se terminer par 40 tonnes. Pour rendre la start-up économiquement viable, Berger-World doit atteindre les 80 tonnes. « Pour l’heure, nous vivons au rythme des levées de fonds »350 000euros en 2021, puis 150 000 euros en provenance d’un investisseur privé sous forme de BSA-HAIR. 200 000 euros se sont ajoutés sous forme d’en- dettement bancaire auprès de la BPI et du Crédit Agricole, dont 50 000 euros de ‘’Subvention Inno- vation’’. Une seconde levée de fonds est envisa- gée dans les 2 à 5 ans pour permettre à Berger- World de poursuivre son développement national et international.

Une réponse pour les constructeurs et les paysagistes
Les produits Berger-World sont distribués à 80% auprès du particulier, 20% sur le marché du professionnel. « Ce qu’il y a d’intéressant et d’alarmant à la fois, ce sont les restrictions d’eau qui contraignent les gens à chercher d’autres solutions »Ces granulés sont distribués en retail, au cœur du groupe Monceau Fleurs, Nature etDécouverte ainsi que sur les plateformes de e- commerce. En 2023, Truffaut et Botanic se dote- ront également de ces réservoirs d’eau innovants. « Nous travaillons avec Toulouse et quelques villages de Haute-Savoie. Un célèbre parc amé- ricain nous fait lui aussi confiance. Aujourd’hui, nous cherchons à nous développer sur Paris »Un retail en phase d’internationalisation avec une arrivée sur le marché suisse. Sur le segment du professionnel, Berger-World est connu auprès de constructeurs et paysagistes. «Des tests sont en cours avec les entreprises qui s’occupent de la pelouse pour la FIFA ».

Une start-up reconnue par le GIWEH
Huit personnes travaillent aujourd’hui au cœur de la société. «Pour conserver nos collaborateurs, nous proposons des vacances illimitées avec une permanence de travail de 20%. Ce qui est important pour nous, c’est le plaisir. Le travail doit financer ce plaisir. Nous avons adopté cette méthode pour ne pas presser les gens. Nous nous retrouvons une fois par semaine par visio pour faire un point sur les projets »S’il projette l’ouverture d’une succursale à Mulhouse d’ici 2023, Berger-World est déjà présent au Bénin, en Arabie Saoudite, en Egypte, ainsi qu’à Genève. « Nous nous sommes principalement implantés dans les endroits les plus chauds de la planète et donc là, où l’eau a le plus de valeur.» Engagé, Berger-World est reconnu par le Global Institute for Water, Environnement and Health (GIWEH).

Emilie Jafrate

Berger World
info@berger-world.com
09 77 94 37 07
berger-world.com
Facebook: Berger-World


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Journal