Avec Capfinances, Elise Meyer et Théo Gissinger, mandataires d’intermédiaire en assurance : une expertise au service de l’optimisation du patrimoine des professionnels et du particulier

Du libéral au retraité en passant par les étudiants et les chefs d’entreprise, Elise Meyer offre une oreille attentive pour bien comprendre les besoins de ses interlocuteurs. Conseillère en gestion de patrimoine indépendante, la jeune femme s’appuie sur les forces du
groupe Capfinances et son confrère, Théo Gissinger.

Voilà un an et demi qu’elle exerce le métier de conseillère en gestion de patrimoine. Un métier dans lequel Elise Meyer s’épanouit pleinement. « J’ai toujours été intéressée par les assurances, explique-t-elle. J’ai débuté en banque mais ce milieu m’a déçue. J’aime l’aspect finances mais j’ai besoin du côté humain. » Elle rejoint alors le groupe Capfinances qu’elle représente aujourd’hui à travers l’Alsace. La force de ce groupe reste ses 80 partenaires qui lui permettent de trouver la meilleure offre possible pour ses clients. « Chaque rendez-vous est une nouvelle aventure. Il est primordial d’apprendre à connaître la personne et son environnement pour évaluer ses besoins, la conseiller et l’accompagner dans ses projets sur court, moyen et long terme. Nous ne faisons pas de one shot. Nous voyons ensuite nos clients une fois par an minimum pour savoir si nos conseils sont toujours d’actualité. Entre les changements de situation, les changements de lois… Il faut régulièrement ajuster. »

De la succession à la protection en passant par la fiscalité et la retraite

Les sujets du moment restent la succession, la transmission du patrimoine privé et professionnel, ainsi que la protection. Ce dernier dossier est aussi récurrent chez les chefs d’entreprises que dans les familles. « Le questionnement le plus fréquent est de savoir comment conserver son train de vie en cas d’accident de la vie », explique Elise Meyer. L’autre sujet omniprésent reste la retraite. « Elle fait peur, surtout aux professions libérales. Nous dressons un état des lieux, entre l’âge de départ, les envies, les projets et le budget alloué. Notre objectif n’est pas de simplement proposer des outils mais bien de choisir lequel est adapté à notre interlocuteur. » La fiscalité est un autre de ces sujets phares. « Nous sommes là pour faire le tri. Certaines personnes souhaitent investir dans l’immobilier, d’autres n’en sont pas du tout intéressées. À travers nos conseils, nous cherchons à trouver des biens plus rentables avec un minimum de risques. Prenons l’exemple du livret A… Nous sommes capables aujourd’hui de proposer des outils bien plus rentables en termes d’épargne. »

En duo

Se sentir utile, c’est bien cet aspect-là qui permet à Elise Meyer de s’épanouir. « Nous ne facturons rien à nos clients, souligne-t-elle encore. Et nous sommes rémunérés de la même manière d’un partenaire à l’autre. » Un modèle qui permet de renforcer la confiance entre la conseillère et ses clients. L’autre force de la jeune femme est de travailler avec son confrère Théo Gissinger. « Je suis très emphatique, très touchée par l’humain. Théo est plus terre à terre. C’est en plus une activité dans laquelle nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous nous complétons. » Même s’il est encadré – preuve en est son numéro d’Orias – le métier est encore pleins de préjugés en France. « On nous voit comme des vendeurs de produits. Lorsque nous arrivons pour la première fois chez quelqu’un, nous lui apportons déjà notre conseil, qu’il poursuive ou non avec nous. Et il faut savoir que pour nous, c’est une entière prise de risques. » Le duo fonctionne également à la recommandation, ce qui lui permet d’apporter son expertise au-delà de l’Alsace.

Une première rencontre libre d’engagement pour établir un bilan patrimonial

Après chaque première rencontre, Elise et Théo établissent un bilan patrimonial de la personne rencontrée. Un état des lieux de sa situation actuelle, en somme. « Souvent, nos clients nous demandent pourquoi est-ce qu’ils ne nous ont pas rencontrés plus tôt, » sourit le duo. Des anecdotes, ils en ont pleins, mais ils sont soumis au secret professionnel. Le devoir de confidentialité fait partie intégrante de leur métier.

Emilie Jafrate

Elise Meyer
6A rue Pierre et Marie Curie, Village-Neuf
07 77 76 22 48
e.meyer-mandataire@capfinances.fr
Capfinances


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope