Autour de la Table, une cuisine haut de gamme et créative signée Roderick Niarfait, à Huningue

Célia Kloetzlen et Roderick Niarfait ont été les précurseurs de la vente à emporter dans le secteur huningois. Une façon de rester actifs, de conserver le lien avec leur clientèle et surtout, de surmonter psychologiquement tous ces mois de fermeture liés à la pandémie.

Son foie gras poêlé accompagné de fruits ou de légumes de saison s’est fait une belle réputation. « Nous l’avons à la carte depuis notre ouverture, sourit Célia Kloetzlen, responsable du restaurant. Les gens l’aiment et le réclament. C’est une entrée qui plaît beaucoup. » L’aventure Autour de la Table démarre en septembre 2013. Rien ne prédestinait Célia à revenir aux sources, après une expérience parisienne, entre 2007 et 2012. En recherche de “vert”, la responsable du restaurant et son compagnon ont tout simplement saisit l’opportunité de reprendre ce qui était un ancien bar de nuit bien connu des environs. Un projet qui a demandé huit mois de travaux de mise aux normes et d’accessibilité avant l’ouverture. « Dès le départ, nous avions cette volonté de proposer du gastronomique », souligne Célia. Du haut de gamme désormais connu, reconnu, et inscrit au guide Michelin. « Notre bœuf vient du Limousin, notre canard, du Sud-Ouest, nos Saint-Jacques et notre homard bleu de Bretagne… Notre cheval de bataille reste la qualité du produit  ! »


Précurseurs de la gastronomie à emporter
Au premier confinement, Célia et Roderick ont immédiatement proposé leurs plats à emporter avec le menu du moment (entrée/plat/dessert/mignardises et pain maison pour 20€), du mercredi au dimanche. Le tout, avec une présentation, elle aussi, haut de gamme, grâce à des emballages adaptés, choisis pour leur visuel mais aussi pour leur côté recyclé et recyclable. « Nous avons conservé notre menu homard et notre carte pour les événements. Nos clients ont continué à se faire plaisir pour les anniversaires et les fêtes, en plus petit comité, bien entendu. Mais ils en avaient besoin. Ils nous ont également manifesté beaucoup de soutien. Quand ils n’avaient pas forcément de budget pour commander chez nous, ils nous laissaient tout de même des petits mots et cela nous a mis beaucoup de baume au cœur. » L’installation du couvre feu a été un nouveau coup dur pour le couple. « Nous avons longuement hésité à proposer un service de livraison, mais c’est un créneau qui a été pris par d’autres types de restauration. »


Montée en gamme
L’arrivée de la pandémie et les mois qui ont suivi ont permis au chef et à sa responsable de restaurant de mettre beaucoup de choses à plat. Ils en ont profité pour réaliser des travaux de rénovation et de rafraîchissement. Célia et Roderick ont également revu certaines de leurs priorités. « Nous sommes encore montés d’un cran en ce qui concerne notre qualité, avec de nouvelles créations. Nous nous sommes également recentrés sur deux formules : l’équivalent de notre menu affaires et un menu dégustation de neuf à dix plats. » Face à une nouvelle réalité économique, le couple a choisit de réduire ses heures d’ouverture. « À la sortie du premier confinement, nous n’ouvrions plus que le soir, du mercredi au dimanche, ainsi que le dimanche midi. Avec la mise en place du télétravail, de toute manière, nous n’avions plus de repas d’affaires. Certains de nos clients sont à la maison depuis 14 mois  ! »


La reprise en question
Le personnel du restaurant est lui aussi resté à la maison de nombreux mois. Avant, l’établissement tournait avec six personnes. « Nous avons perdu quelques collaborateurs, partis d’eux-mêmes, début 2020 », note Célia. Avec le confinement, en cuisine, l’équipe se limitait au chef et à deux apprentis. « La reprise s’annonce compliquée. Ce n’est pas qu’une question de rythme. Après quasiment une année à la maison, cela va être difficile de reprendre le travail alors que les gens retrouveront une vie sociale… » Aujourd’hui, c’est tout de même avec sérénité que Célia Kloetzlen et Roderick Niarfait abordent l’avenir. « Nous avons la chance de ne plus avoir de gros prêts en cours et nous ne sommes pas dépendants du PGE. Nous ne vivons pas avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. » Le couple a également profité de cette zone de turbulences pour améliorer leur terrasse modulable qui compte une trentaine de couverts. À l’intérieur, la jauge maximale est d’une quarantaine de couverts en temps normal. Une vingtaine avec les restrictions sanitaires.


Emilie Jafrate


Autour de la Table
17a rue de Village-Neuf, Huningue
09 81 11 40 17
www.restaurant-autourdelatable.fr
Facebook : Autour de la Table Huningue


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Actualités Le Journal