Affaire d’Entr’aide : atelier et chantier d’insertion

Depuis 2006, Affaire d’Entr’aide à Kingersheim est une salle de vente à l’initiative de la Fondation Armée du Salut. Ce chantier d’insertion professionnelle récupère et vend différents biens offerts par des donateurs.

Développer les compétences
Affaire d’Entr’aide a pour mission de réinsérer des personnes par l’activité économique: mise au travail, suivi, accompagnement et formation des salariés en vue d’une insertion professionnelle durable. «Nous développons les capacités et les compétences des personnes accueillies afin de les préparer au mieux au marché de l’emploi, explique Amandine Sarda, chef de service du pôle insertion. La réinsertion professionnelle va de pair avec la réinsertion sociale». Les salariés du chantier sont embauchés en CDDI – Contrat à Durée Déterminée d’Insertion. «Il s‘agit de contrats de 24 heures par semaine. Cela leur laisse le temps en parallèle de préparer leur futur projet professionnel et de lever les éventuels freins à ce projet : garde d’enfants, mobilité, etc.».

Une véritable recyclerie
Le chantier d’insertion compte actuellement 38 salariés. «En moyenne, ce sont 70 personnes en CDDI qui passent chaque année par notre structure. Pour bénéficier de ce type de contrat, il faut toucher les minimas sociaux ou rencontrer des difficultés à intégrer le monde professionnel: demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, jeunes de moins de 26 ans non diplômés, etc.». Affaire d’Entr’aide emploie en CDI quatre encadrants techniques et deux accompagnatrices socio-professionnelles. «Celles-ci proposent un accompagnement pédagogique personnalisé». La salle de vente, elle, est ouverte à tous types de clients. «Nous fonctionnons comme une recyclerie. Les dons sont triés, nettoyés et remis en état pour être valorisés. Ils sont ensuite vendus à bas prix».

Des dons quotidiens
Les dons peuvent être déposés directement sur place ou sont collectés par des chauffeurs à domicile. Répartis sur 800m2, les rayons de la salle de vente proposent une large variété d’articles: livres, meubles, vaisselle, petit électroménager, vêtements… «Les dons sont quotidiens. On compte entre 80 et 100 clients par jour et environ 2000 passages par mois. Parmi notre clientèle, on retrouve aussi bien des chineurs que des personnes avec de faibles ressources ou d’autres souhaitant faire un acte responsable en achetant de l’occasion plutôt que du neuf. Nous proposons de livrer les grosses pièces à domicile». Le magasin réalise un chiffre d’affaires de 300000 euros par an. «Nous recevons en parallèle des aides financières de l’État et du Fonds Social Européen».

Magali Santulli

Affaire d’Entr’aide
27 faubourg de Mulhouse, Kingersheim 
03 89 43 49 12


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Economie Sociale et Solidaire Le Journal