Quelle est la différence entre les “Amap” et la “Ruche qui dit oui” ?

Selon Lionel L’Haridon, ce qui fait la différence entre les deux concepts en bio, c’est le contrat d’engagement qui lie les clients à leur réseau de distribution.

Unknown-1

Il explique : « Les clients de Rhénamap sont davantage des consom’acteurs que pour ”la Ruche qui dit oui”. Il y a une notion d’engagement fort au sein des “Amap” puisqu’on ne fonctionne pas au poids mais à la quantité de production, à la saisonnalité des produits et sur un abonnement à l’année. Tandis que “La Ruche” propose un choix plus varié et flexible. Elle est complémentaire au réseau des Amap dans le sens où les clients de la Ruche souhaitent consommer autrement, mais ne sont pas encore prêt à assumer un contrat solidaire; ils commandent au coup par coup.» A savoir : les produits de “La Ruche” se commandent sur internet, ce qui est très pratique et permet aux producteurs de faire varier l’offre se semaine en semaine.

Unknown-2

La flexibilité et l’offre plus diversifiée de “La Ruche qui dit oui” se payent, étant donné sa logistique (un vendeur rémunéré et membre du réseau). En effet, la plateforme d’achat prélève 20% du Chiffre d’affaires des producteurs contre 2% de cotisations pour les Amap. La Ruche fonctionne avec un nombre “illimité” de personnes, alors que les Amap cultivent un réseau.

Réseau

Amap

La Ruche qui dit oui

Concept

Contrat solidaire et notion d’engagement entre les producteurs et les consom’acteurs.

Consommer sain et local sans contrat, flexibilité.

Offre

Respect de la saisonnalité des produits

Les clients dépendent de l’offre du producteur en quantité et en variétés.

Offre diversifiée et flexible, apparition de nouveaux producteurs en cours de récolte.

Respect de la saisonnalité des produits.

Abonnement

Engagement sur récolte.

Commande et achat d’un panier personnalisé sur internet.

Cotisations des producteurs

2% du C.A.

20% du C.A.

Sarah Meliani


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégories associées :

Circuit court Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Dossier environnement: Sterne, spécialiste des études d’impact Sterne Environnement est un bureau d’études créé à Mulhouse en 2005 par Bernard Meyer, spécialisé dans les études d’impact. Il apporte aussi son appui...
A Mulhouse, remise des dons Unichefs à Unicef 68 Au Service des Eaux de Mulhouse a eu lieu hier soir lundi 30 mai la remise Officielle des dons d'Unichefs d'entreprises à Unicef 68 pour l'année 2010....
Presse papier : un secteur fragile Absent des kiosques depuis le 30 janvier, le quotidien économique La Tribune créé en 1985 a été partiellement repris par deux entreprises : France Eco...
Se former pour rester “employable“ Le Serfa, centre de formation continue de l’Université de Haute-Alsace, mise sur la qualité et la diversité de ses enseignements pour anticiper les re...